Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte-d’Ivoire – Alassane Ouattara : «  Aucune tentative de déstabilisation de la Côte-d’Ivoire ne pourra prospérer »

En Côte d’Ivoire, hormis le traditionnel discours de nouvel an du chef de l’État Alassane Ouattara, celui de Guillaume Soro,  l’ancien président de l’assemblée nationale, était attendu à la même heure, comme lui-même l’avait annoncé. 

Le chef de file de l’opposition, l’ex-président ivoirien, Henri Konan Bédié, ne s’est pas dérobé à la règle.

On le sait, le pouvoir d’Abidjan et l’opposition politique sont à couteaux tirés sur plusieurs questions relatives à la prochaine présidentielle en Côte-d’Ivoire. Aussi, la situation sociopolitique des derniers mois, exacerbée par des intimidations, menaces et emprisonnements d’opposants, n’a fait que jeter de l’huile sur le feu. En effet, un mandat d’arrêt international  a été notifié à Guillaume Soro, le président de Générations et peuples solidaires (GPS), qui séjourne en Europe depuis des mois. Il est poursuivi pour ‘’Tentative d’atteinte à l’autorité de l’État et à l’intégrité du territoire national ; détournement de deniers publics, recel et blanchiment de capitaux portant sur la somme de 1,5 milliard FCFA’’. Plusieurs de ses fidèles compagnons ont été arrêtés, et incarcérés à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

En conséquence, les messages délivrés à la population, le 31 décembre 2019, ont évoqué ces évènements et situations, à 10 mois des prochaines échéances électorales.

 «  Chaque Ivoirien sera emmené à se prononcer sur la trajectoire qu’il souhaite donner à notre chère Côte- d’Ivoire pour les prochaines années  », a déclaré d’emblée le président Alassane Ouattara, lors de son message à la nation.

Faisant allusion au cas Soro, le chef de l’exécutif ivoirien a insisté : «  Aucune tentative de déstabilisation de la Côte-d’Ivoire ne pourra prospérer. Pour tous ceux qui se sont rendus ou se rendront coupables de tels actes, la rigueur de la loi sera intégralement appliquée. Nous sommes tous responsables devant les juridictions (…). Notre pays est un État de droit. Nul n’est au-dessus de la loi, quel que soit son statut . »

Mais selon Guillaume Soro, « les dernières poussées laissent entrevoir des vents mauvais qui, si l’on n’y prend garde, risquent de compromettre durablement la réconciliation des Ivoiriens et conduire à une nouvelle déchirure nationale. » L’ex-chef rebelle déclare que « les répressions et autres violations que subit l’ensemble de l’opposition politique, témoignent aisément du glissement autocratique du régime actuel. Il est devenu périlleux d’être opposant en Côte-d’Ivoire.  »

«  Ce soir, je voudrais vous le dire avec gravité : Ce qui se joue actuellement engage le destin de notre pays ; Ce qui se joue tient à la sauvegarde de la démocratie dans notre pays. Il ne s’agit ni plus ni moins pour Monsieur Ouattara, en totale violation de la Constitution, que de vouloir faire un troisième mandat. Je suis candidat à l’élection présidentielle de 2020 en Côte-d’Ivoire. Je le réaffirme solennellement devant vous. N’en doutez pas ! Ceux qui ont imaginé un seul instant que je négocierais ma candidature se sont trompés  », a martelé le député de Ferkessédougou.

« Il reviendra au peuple souverain de Côte-d’Ivoire d’exprimer son droit légitime de dévolution du pouvoir d’État, en faveur de l’opinion politique majoritaire, dans un environnement que je souhaite, vivement, apaisé », a affirmé le président de la plateforme des partis d’opposition membres de la Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix(CDRP), l’ex-président ivoirien, Henri Konan Bédié, ex-allié de Ouattara aux présidentielles de 2010 et 2015, qui note cependant « qu’aucun progrès significatif n’a été effectué par le gouvernement en termes de réponse efficace aux dérives constatées et dénoncées, régulièrement, par ses soins, notamment, l’instrumentalisation de la justice par le pouvoir exécutif. »

À en croire le président du PDCI-RDA, « le gouvernement refuse de créer les conditions propices à un scrutin présidentiel apaisé, malgré les interpellations faites par les partis politiques de l’opposition, ce qui constitue une menace sur la paix sociale et la cohésion nationale ». C’est pourquoi il préconise une solidarité de l’opposition pour obtenir les meilleures conditions d’organisation de l’élection présidentielle d’octobre 2020. «  Ces conditions sont l’acceptation par le pouvoir exécutif de l’ouverture urgente d’un dialogue politique constructif avec l’opposition significative, pour adopter les mesures garantissant la tenue d’un scrutin présidentiel juste et transparent  », a-t-il indiqué.

Au terme de son message, Henri Konan Bédié a lancé un appel au  « calme et à une détermination, sans jamais céder aux manœuvres d’intimidations, de provocations, en tout genre, d’où qu’elles viennent », car dira-t-il :  «  les valeurs qui fondent notre ambition pour la Côte d’Ivoire nous imposent, uniquement, le dialogue constructif comme moyen pour résoudre tous les différends politiques en liaison avec les tenants du pouvoir exécutif.»  

AUTEUR: Axel Illary
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Après 3 mois d'arrêt en raison de la pandémie Covid-19, l'aéroport de la capitale libérienne (Monrovia-Roberts) va reprendre progressivement son activité. Le premier vol en direction de Bruxelles (Belgique) a d'ailleurs eu lieu lundi 29 juin. Dans les faits, "tous les voyageurs devront justifier d’un test effectué avant leur départ...
Une plateforme intitulée “African Women in Digital Leadership” a vu le jour en début d'année en Afrique du Sud. De quoi permettre aux femmes de s’inscrire durablement dans le marché numérique local. Selon le site Afrik, d’autres pays africains vont aussi pouvoir profiter de ce précieux outil. En l’état, il...
Dominique Nouvian Ouattara, très engagée dans la lutte contre le travail des enfants dans l’industrie du cacao, en Côte d’Ivoire, a fustigé les conclusions d’un rapport à paraître de NORC, un institut de recherche américain basé à Chicago. C’est un rapport qui, avant même d’être publié, ne passe pas. Le NORC,...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter