Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Franklin Nyamsi, ami de Guillaume Soro et infatigable contempteur de la Côte d’Ivoire

Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté, les intellectuels qui, à travers leurs activités cognitives, posent les problèmes de leur société et essaient d’y apporter des solutions et de l’autre, les intellectuels mercenaires, laudateurs zélés, qui mettent leur science au service de leur maître.

Le professeur Franklin Nyamsi fait partie de cette deuxième catégorie d’intellectuels. La bave de haine qu’il déverse quasi quotidiennement sur la Côte d’Ivoire, ses analyses tronquées ainsi que ses multiples outrages au Chef de l’Etat ivoirien, à travers ses Conférences sur les réseaux sociaux, sur instruction de son maître Guillaume Soro, constituent la preuve matérielle de son manque de crédibilité.

En effet, il ne se passe pratiquement pas un jour sans que l’obligé de Guillaume Soro n’essaie de discréditer la Côte d’Ivoire par la manipulation dont lui seul a le secret, tout en prenant le soin de présenter son putschiste de mentor comme un saint, un démocrate et un homme d’Etat exceptionnel.

S’il ne s’était agi que de louer les mérites de son ‘’leader générationnel’’ et de critiquer, de manière objective, les actions des dirigeants ivoiriens, cela n’aurait ému personne puisqu’aucune œuvre humaine n’est parfaite.

Ce qui, par contre, est inacceptable, c’est la volonté manifeste de M. Nyamsi de dénigrer la Côte d’Ivoire, un pays qui, pourtant, lui a donné le gîte et le couvert au moment où il était traqué par les autorités de son pays d’origine.

En accusant les dirigeants ivoiriens d’avoir empoisonné le Colonel-Major Issiaka Ouattara alias Wattao et en essayant de manipuler d’autres officiers de l’armée ivoirienne afin de susciter une mutinerie, le professeur Franklin Nyamsi ne cherche qu’une seule chose : la déstabilisation de la Côte d’Ivoire qu’appelle de tous ses vœux son maître Guillaume Soro.

L’on comprend mieux aujourd’hui les acrobaties intellectuelles de M. Nyamsi pour défendre son mentor lorsque celui-ci était empêtré dans les tentatives de déstabilisation du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire révélées, respectivement, par des écoutes téléphoniques et des enregistrements sonores dans lesquels la voix de Guillaume Soro est reconnue aisément.

En réalité, le professeur Franklin Nyamsi est du même acabit que son maître Guillaume Soro : un  putschiste invétéré, sans foi ni loi, avide de pouvoir et ayant un goût prononcé pour les espèces sonnantes et trébuchantes.

L’association de ces deux personnages représente un danger pour la Côte d’Ivoire : l’un, à travers ses analyses tronquées, essaie d’écorner l’image de la Côte d’Ivoire en la présentant comme un pays liberticide, et l’autre, dans le silence et la clandestinité, échafaude les plans les plus sordides pour déstabiliser les Institutions de la République et libérer ses complices emprisonnés.

Comme on le voit, le professeur Franklin Nyamsi, cet intellectuel accroupi, avec un esprit condescendant et un égo surdimensionné, est vraisemblablement l’âme damnée de Guillaume Soro, son meilleur acolyte dans son dessein de parvenir au pouvoir d’Etat par les armes.

Réagir à cet article

COMMENTAIRES

  • Auteur du commentaire : GRAHOUAN

    Merci pour votre contribution.
    En effet, il est temps que les Ivoiriens se lèvent comme un seul homme pour dire à ce voyou qui n’a rien d’un vrai Camérounais que SORO n’a jamais été un homme sérieux et pris au serieux chez nous en Côte d’ivoire, comme il force à le faire croire.
    SORO est un ingrat patenté , instable, menteur et égoïste.

    Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32