Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Côte d’Ivoire : des artistes chanteurs proches de Laurent Gbagbo mettent fin à leur exil en France - Tribune Ouest Côte d’Ivoire : des artistes chanteurs proches de Laurent Gbagbo mettent fin à leur exil en France - Tribune Ouest
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : des artistes chanteurs proches de Laurent Gbagbo mettent fin à leur exil en France

Gadji Céli, Serges Kassy et François Kency ont mis fin à leur exil en Europe où ils séjournaient depuis une dizaine d’années suite à la crise militaro-politique de 2010-2011 en Côte d’Ivoire.

Leur retour  au bercail était annoncé depuis un moment. Des rencontres ont eu lieu avec Kouadio Konan Bertin, le ministre de la réconciliation nationale, pour aborder la question de leur rapatriement.

Serges Kassy et François Kenny ont été les premiers à fouler le sol ivoirien après 12 années d’absence. Mercredi 12 juillet, ils sont arrivés en Côte d’Ivoire, par voie terrestre. D’après un communiqué du PPA-CI, le parti de Laurent Gbagbo, « les artistes musiciens, Serges Kassy et François Kency, après plus de 10 ans  d’exil, rentrent en Côte d’Ivoire, leur pays, après que les dispositions aient été finalement prises pour un retour sécurisé et apaisé. Ce retour au pays se fera  par voie terrestre à partir de Noé, à la frontière sud avec la République soeur du Ghana. »

Lundi 17 juillet,  les deux artistes ont été reçus par le ministre de la réconciliation nationale. Serges Kassy et François Kenny ont manifesté leur joie de retrouver leur pays après de longues années d’éloignement. Selon Serges Kassy, leur retour en Côte d’Ivoire a été planifié par les autorités du pays : « Je pense que tout a été fait pour que nous soyons là aujourd’hui », a-t-il révélé.  François Kenny, auteur de la chanson « Dialoguons pour la Paix », a rappelé qu’il a toujours participé à la réconciliation dans le pays à travers ses oeuvres et a évoqué ses actions en faveur de la paix. « Tous les Ivoiriens le savent. J’ai même chanté une chanson pour la paix, pour la cohésion sociale et c’est de cette façon que je vais continuer ce métier-là », a-t-il indiqué.

Attendu à Abidjan, où il est annoncé pour des spectacles, dans le  mois d’août, Gadji Céli est arrivé discrètementi en Côte d’Ivoire, jeudi 20 juillet, à en croire les informations rapportées par la presse. L’ancien footballeur devenu artiste chanteur a été reçu, mercredi 26 juillet, par le ministre de la réconciliation et de la cohésion nationale. À sa sortie d’audience, l‘’ex-président du conseil d’administration du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) a témoigné sa reconnaissance au président de la République pour sa disponibilité en faveur de la réconciliation nationale. Interviewé par Claudy Siar sur RFI, quelques jours plus tôt, l’ancien capitaine des Éléphants de Côte d’Ivoire avait mentionné des rencontres à Paris avec le ministre de la réconciliation, sur instruction du Président de la République, Alassane Ouattara,  et du Premier-ministre, Patrick Achi . « C’est après ces concertations que moi, Serges Kassy, François Kency et Abou Galliet avons décidé de retourner au pays. Il y a eu beaucoup de choses qui se sont passées, mais on ne va pas revenir dessus », avait confié Gadji Céli. 

En 2015, l’auteur de la chanson patriotique « Ne touchez pas à mon pays », sortie en 2003, a créé le collectif d’artistes « Gadji Céli et les Artistes Résistants ». Dans le single  « Libérez notre président Gbagbo », qu’ils ont produit, ils dénoncent l’emprisonnement de l’ancien président ivoirien à la CPI et réclament  avec insistance sa libération immédiate. Pendant leur séjour en Europe, ces artistes ont été au coeur du combat pour la libération de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Comme ceux-ci, plusieurs sympathisants de Laurent Gbagbo ont été  contraints à l’exil ou emprisonnés. Lundi 21 juin 2021, l’ancien pensionnaire de la CPI est arrivé en Côte d’Ivoire après avoir été acquitté  pour  toutes les charges qui pesaient contre lui. Concernant sa rencontre à Abidjan, mardi 27 juillet 2021, avec le président ivoirien, Laurent Gbagbo avait déclaré qu’il avait  insisté sur le sort des prisonniers qui ont été arrêtés lors de la crise de 2010- 2011 et qui sont toujours en détention. « J’ai dit au Président, et vous serez d’accord avec moi, j’étais leur chef de file et moi je suis dehors aujourd’hui, eux ils sont en prison. J’aimerais que le Président fasse tout ce qu’il peut pour les libérer », avait exprimé le président du PPA-CI.

AUTEUR: Axel Illary
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...