Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire/Fonction publique : vers un consensus entre l’Etat et les syndicats
Covid-19

Les négociations entre le gouvernement ivoirien et les syndicats de la Fonction publique devraient aboutir rapidement vers un consensus. Ces derniers ont été reçus jeudi par le Premier ministre pour valider une première série d’accords. Selon RFI, “le dernier point d’achoppement concerne le reliquat d’arriérés de paiement” dont les pourparlers se poursuivent.

Mercredi, le ministre de l’Économie s’était déjà montré confiant quant à l’issue des tractations : “Sur tous les points nous avons quasiment les mêmes orientations, mais il faut tenir compte des possibilités de l’Etat. Les négociations avancent, et j’allais même dire, avancent très bien” a-t-il indiqué.

Du côté des syndicats, l’heure demeurait cependant à la prudence, à l’image de Theodore Gnagna Zadi, le Secrétaire général de la plateforme des organisations du secteur public :

Nous sommes dans la partie technique. C’est après cette partie technique et ce qui aura été retenu que nous pourrons maintenant parler, pavoiser ou nous plaindre. Mais l’essentiel pour l’instant pour nous c’est de ne pas mettre en avant notre satisfaction personnelle. Parce que c’est ce qui compte, c’est ce que les camarades pensent sur le terrain. Pour l’instant, ils ne sont pas satisfaits.”

Néanmoins, l’assainissement des relations entre les deux camps semblent s’accélérer sur ce dossier. En effet, “jeudi après-midi dans les bureaux du Premier ministre, le comité technique mis en place a permis de s’entendre sur les 21,3 milliards de francs CFA de rattrapage réclamés par les syndicats”, relate RFI.

Le média ajoute dans la foulée qu’un accord a été trouvé sur la problématique des retraites. Malgré tout, le calendrier des paiements doit encore faire l’objet de concertations.

Selon cette même source, le stock des arriérés de paiement pour un montant de 240 milliards de francs CFA reste le dernier point clivant des négociations. Un nouveau mouvement de grève des syndicats n’est donc pas à exclure.

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...