Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La réélection d’Alpha Condé pour un 3ème mandat en Guinée agace du côté de Bissau
Umaro Sissoco Embaló

Fustigeant l’illégalité d’un troisième mandat d’Alpha Condé à la tête de la Guinée, le président du voisin bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló, s’est emporté au retour d’un voyage en Mauritanie sur une élection qu’il juge illégale.

Ce dernier s’est notamment ému de la position trouble de la CEDEAO dans ce dossier. Et pour cause, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest a salué en grandes pompes la victoire de l’homme qui a modifié la constitution guinéenne pour poursuivre sa carrière politique au sommet de « l’olympe ».

« Je ne vais pas le féliciter. C’est ma position personnelle. Je ne le féliciterai pas, car je ne suis pas d’accord avec le déroulement de l’élection », a ainsi martelé Embaló à son arrivée, lundi, sur le tarmac de l’aéroport de Bissau.

Pour rappel, l’intéressé avait qualifié de « coup d’Etat » ce troisième mandat présidentiel lors du sommet des chefs d’Etat de la Cedeao, en août 2020.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 49 soldats ivoiriens détenus à Bamako ont été inculpés pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’État ». On espérait la libération des 49 Ivoiriens soupçonnés d’être des mercenaires. La Côte d’Ivoire était optimiste pensant avoir « privilégié le dialogue » pour espérer obtenir un « dénouement heureux ». Cependant le 14 août, « les 49 militaires ivoiriens [avaient] été inculpés...
Lundi, le dernier détachement militaire a quitté le camp de Gao Le 15 août. Lundi 15 août, « le dernier détachement de la force “Barkhane” présent sur le sol malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger » a annoncé l’état-major des armées. Présents depuis 2013, les soldats français avaient été...
Le président Julius Mada Bio accuse l’opposition d’avoir voulu renverser le gouvernement après que quatre membres des forces de sécurité et des civils aient été tués lors de récentes manifestations. Julius Madda Bio, le chef d’État sierra-léonais a affirmé vendredi 12 août 2022, que « les émeutes meurtrières survenues mercredis visaient...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...