Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Vers un Ghana autonome financièrement ?
Nana Akufo-Addo Ghana

Nana Akufo-Addo souhaite qu’Accra s’émancipe au plus vite de l’aide financière octroyée depuis 2015 par le Fonds monétaire international (FMI). Le chef d’Etat est en effet “déterminé à mettre en place des mesures irréversibles pour maintenir la stabilité macro-économique du Ghana”.

Le Ghana doit réapprendre à ne compter que sur lui-même. Tel est en substance le discours tenu par N. Akufo-Addo devant le Parlement début février. Ce dernier, élu en décembre 2016, désire désormais que le pays franchisse un cap économique notable. A l’image des périodes fastes des années 2000 où Accra présentait un taux de croissance très intéressant.

Et ainsi tourner le dos par la même occasion aux déboires liés à la chute des prix des matières premières, dont le pétrole, que l’Etat exploite depuis 2010. Une situation qui avait poussé son prédécesseur, John Mahama, à solliciter le FMI pour un emprunt de 918 M$. Néanmoins, cette manne financière sera remboursée intégralement en 2018, assure l’intéressé.

Un an de retard sur le planning du FMI

Pour rappel, le plan d’aide de l’institution de Bretton-Woods devait se terminer en 2017, relaie Le Point. Mais un quatrième examen du programme en 2017 l’avait conduit à un prolongement d’une année via un décaissement de 94,2 M$. Le but étant de permettre à l’Etat de “rétablir la viabilité de la dette et la stabilité économique du pays”. Et cela, “afin de renouer avec une forte croissance et les créations d’emplois. Tout en protégeant les dépenses sociales”.

Cette décision trouve ainsi une réelle justification aujourd’hui. Le FMI confirme en effet que “les autorités ghanéennes ont pris des mesures encourageantes et que l’économie locale montre des signes de rétablissement”. Le Fonds estime toutefois que “des efforts supplémentaires sont nécessaires pour combler les déficits. Tandis que “des mesures de contrôles des dépenses doivent être pleinement mises en œuvre”.

Source : Le Point 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...