Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : interruption des réseaux mobiles dans l’État de Zamfara

En raison de la violence des gangs l’autorité de régulation des télécoms du Nigeria demande aux opérateurs de suspendre tous les services de téléphonie mobile dans l’État de Zamfara. 

La commission nigériane des communications a demandé le 3 septembre aux opérateurs de télécommunications du pays de suspendre les communications : la « situation sécuritaire dans l’État de Zamfara nécessite une coupure immédiate de tous les services de télécommunications (…) pour deux semaines. Cette mesure drastique prise par l’autorité de régulation est rendue nécessaire pour des raisons de sécurité. Le pays étant très exposé à la violence des gangs criminel, les autorités souhaitent ainsi fragiliser les gangs : « L’un des obstacles les plus importants dans la lutte contre le banditisme est celui des informateurs qui utilisent les réseaux mobiles pour communiquer aux bandits les mouvements de troupes. Les bandits tirent aussi avantage des réseaux [mobiles] pour coordonner leurs attaques. »

Les gangs en question ont de nouveau commis des exactions, en enlevant mercredi 73 écoliers. Cette mesure « vise à permettre aux agences de sécurité compétentes de mener les actions nécessaires pour répondre au défi sécuritaire dans l’État » précise l’autorité de régulation.

Les opérateurs télécoms du Nigeria refuse pour le moment de commenter cette mesure. « Puisqu’il s’agit d’une mesure liée à la sécurité, nous ne pouvons nous exprimer à son sujet », a déclaré Ike Nnamani, président de l’Association des entreprises de télécommunications du Nigeria. La situation de l’État de Zamfara est particulièrement préoccupante. Ainsi selon l’ONU près de 125 000 personnes ont fui leur domicile en raison de l’aggravation de la violence. La coupure demandée n’ets aps la seule mesure prise pour lutter contre les gangs.

Une série de restrictions a été prise également dans les États  Katsina, Kaduna et Sokoto :  dans plusieurs zones, les marchés au bétail hebdomadaires ont été suspendus, le transport d’animaux temporairement interdit et les ventes de carburant plafonnées.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...