Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : interruption des réseaux mobiles dans l’État de Zamfara

En raison de la violence des gangs l’autorité de régulation des télécoms du Nigeria demande aux opérateurs de suspendre tous les services de téléphonie mobile dans l’État de Zamfara. 

La commission nigériane des communications a demandé le 3 septembre aux opérateurs de télécommunications du pays de suspendre les communications : la « situation sécuritaire dans l’État de Zamfara nécessite une coupure immédiate de tous les services de télécommunications (…) pour deux semaines. Cette mesure drastique prise par l’autorité de régulation est rendue nécessaire pour des raisons de sécurité. Le pays étant très exposé à la violence des gangs criminel, les autorités souhaitent ainsi fragiliser les gangs : « L’un des obstacles les plus importants dans la lutte contre le banditisme est celui des informateurs qui utilisent les réseaux mobiles pour communiquer aux bandits les mouvements de troupes. Les bandits tirent aussi avantage des réseaux [mobiles] pour coordonner leurs attaques. »

Les gangs en question ont de nouveau commis des exactions, en enlevant mercredi 73 écoliers. Cette mesure « vise à permettre aux agences de sécurité compétentes de mener les actions nécessaires pour répondre au défi sécuritaire dans l’État » précise l’autorité de régulation.

Les opérateurs télécoms du Nigeria refuse pour le moment de commenter cette mesure. « Puisqu’il s’agit d’une mesure liée à la sécurité, nous ne pouvons nous exprimer à son sujet », a déclaré Ike Nnamani, président de l’Association des entreprises de télécommunications du Nigeria. La situation de l’État de Zamfara est particulièrement préoccupante. Ainsi selon l’ONU près de 125 000 personnes ont fui leur domicile en raison de l’aggravation de la violence. La coupure demandée n’ets aps la seule mesure prise pour lutter contre les gangs.

Une série de restrictions a été prise également dans les États  Katsina, Kaduna et Sokoto :  dans plusieurs zones, les marchés au bétail hebdomadaires ont été suspendus, le transport d’animaux temporairement interdit et les ventes de carburant plafonnées.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lors d’une réunion extraordinaire du comité central du FPI,  élargie aux élus EDS, lundi 9 août 2021 à Abidjan, Laurent Gbagbo a proposé de « laisser l'enveloppe (le FPI) vide  à Affi N'guessan, pour créer un nouveau parti politique. « Nous sommes le Front Populaire Ivoirien. (...) Aujourd’hui, je suis revenu de...
Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a affirmé qu’au moins 480 civils avaient été tués dans des attaques terroristes djihadistes au Burkina Faso entre mai et août, et qu’elles ont fait au moins 275 000 déplacés. Le Conseil norvégien pour les réfugiés, s’alarme dans un communiqué datant du lundi...
Un vent de renouveau souffle sur la sphère politique ivoirienne. Le 15 septembre, au cours d’une réunion au palais présidentiel, Alassane Ouattara confirmait son intention de refondre son parti politique, le RHDP. Une décision lourde de conséquences pour ses membres. Alassane Ouattara frappe du poing Depuis le début du mois...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...