Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : l’armée soutient qu’elle a blessé l’ex-chef de Boko Haram

L’armée de l’air nigériane a annoncé mardi 23 août avoir blessé sérieusement Abubakar Shekau, le désormais ex-leader du groupe djihadiste, lors d’un bombardement aérien dans le nord-est du pays.

Le communiqué indique que les frappes ont été orientées le 19 août sur le village de Taye dans la forêt de Sambisa où les combattants dissidents de Boko Haram se terraient avec leur chef, et cela depuis plusieurs mois.

Le texte ajoute dans la foulée que « trois commandants du groupuscule – Abubakar Mubi, Malam Nuhu et Malam Hamman – ont été tués et plusieurs autres blessés. »

Mais ce n’est pas tout, puisque A.Shekau ne serait également pas sorti indemne de ces tirs nourris comme le souligne le colonel Sani Kukasheka Usman : “Nous pensons qu’il a été mortellement blessé aux épaules”, a-t-il indiqué.

Cet épisode pourrait dès lors fortement altérer les velléités de pouvoir de l’intéressé au sein de Boko Haram, aujourd’hui étroitement lié à l’Etat islamique et son Calife al-Baghdadi, auquel il avait prêté allégeance plusieurs mois auparavant.

Et pour cause, la propension de Shekau à éliminer des Musulmans en vertu d’un adage qui lui est propre : « Ceux qui vivent sous le joug des mécréants sont eux-mêmes des mécréants », n’a pas été bien reçu par les dirigeants de Daesh.

Cette politique meurtrière l’avait en effet conduit à perpétrer de nombreux attentats contre des mosquées de la région ainsi que de multiples enlèvements de femmes et d’enfants.

L’EI décida donc de le révoquer pour placer l’un de ses fidèles, Abu Musab al-Barnawi, ex-porte-parole de BH, qui n’est autre que le fils probable du fondateur du groupe, Mohamed Yusuf, exécuté en 2009 par les forces de l’ordre nigérianes.

Une passe d’armes susceptible de déboucher sur une véritable guerre des clans, puisque Shekau contestait récemment sa destitution, via un enregistrement audio.

Source : Le Figaro

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...