Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : la Banque africaine d’import-export aide au développement à hauteur de 1,5 milliards de dollars

Lors d’une visite à Ouagadougou, l’Afreximbank s’engage auprès du chef de l’Etat burkinabè, Marc Christian Kaboré pour le soutien de 15 projets de développement pour un montant de 1,5 milliards de dollars.

 Le plan de développement économique et social 2016-2020 (PNDES) comporte 83 projets. 15 d’entre eux ont retenu l’attention de la Banque africaine d’import-export.

« Nous avons sélectionné des piliers qui s’inscrivent dans l’ambition portée par notre plan stratégique IMPACT 2021. Nous nous focalisons principalement sur l’accélération du commerce intra-africain et de l’industrialisation du continent en développant ses capacités d’exportation » a déclaré le Dr Benedikt Oramah, président de Afreximbank pour justifier le choix de ces 15 projets structurants. Le président de la banque africaine d’import-export a précisé que les financements qui seront alloués, devront bénéficier aux secteurs du textile, des hydrocarbures et du secteur bancaire.

Le plan de relance quinquennal nommé PNDES, prend en compte divers aspects économiques et sociaux ; notamment sur les questions liées à la pénurie d’électricité et d’énergie, au déficit d’infrastructures, à l’éducation, à la santé, etc. Selon Paul Kaba Thiéba, le premier ministre burkinabè le plan quinquennal est évalué à près de 12.008 milliards de francs CFA, soit 18,3 milliards d’euros. Le gouvernement mise sur le retour d’une croissance forte, (telle qu’elle était avant la crise politique) de 7,3%/ an qui devrait relancer le pays appuyé par les instances internationales. Le PNDES selon Paul Kaba Thiéba « vise à disposer par une approche participative, d’un référentiel de développement économique et social national qui permette la définition et la mise en œuvre des actions prioritaires sectorielles et régionales sur la période 2016-2020, basé sur la vision  »Burkina 2025 » », et concrétise les ambitions du président Marc Christian Kaboré dans la transformation structurelle du pays.

Le Fonds Monétaire Internationale (FMI) apparaît satisfait des dispositions prises par le nouveau gouvernement. 64% du montant du budget du PNDES est financé par le pays lui-même grâce à des mesures de réduction des dépenses et des augmentations des recettes fiscales. Les bailleurs internationaux convaincus de la démarche viennent compléter le budget. Le dernier en date est donc Afreximbank, après la Banque mondiale notamment.

Source : La Tribune Afrique 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les heureux élus "devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part...
Le 6 juin le gouvernement sénégalais a entériné le projet de réforme du statut des écoles coraniques (daaras) en adoptant un nouveau projet de loi. L’objectif du nouveau projet de loi est très précis et ne cache pas ses ambitions. Il s’agit de donner accès aux enseignements élémentaires et créer...
Avec plus de 11 milliards de francs CFA issus de la campagne 2017-2018, la filière coton s’annonce comme un fort contributeur au budget de l’Etat. La dernière campagne de la filière cotonnière a été fructueuse. La production présentant un record de 597.986 tonnes de coton-graine. Ainsi le coton est une...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter