Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Sénégal : mandat d’arrêt international contre Juan Branco pour des « crimes et délits » - Tribune Ouest Sénégal : mandat d’arrêt international contre Juan Branco pour des « crimes et délits » - Tribune Ouest
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : mandat d’arrêt international contre Juan Branco pour des « crimes et délits »

L’avocat français, Juan Braco, défenseur de l’opposant sénégalais Ousmane Sonko avait annoncé le 22 juin avoir déposé une plainte en France et demandé l’ouverture d’une enquête à la Cour pénale internationale contre le président Macky Sall. 

La justice sénégalaise a annoncé, vendredi 14 juillet, qu’elle lançait un mandat d’arrêt international contre Juan Branco, avocat français de l’opposant sénégalais Ousmane Sonko, pour des « crimes et délits » en lien avec les troubles survenus début juin au Sénégal.

« Après avoir reçu la compilation des déclarations, écrits et posts » de l’avocat, « il a été relevé des éléments qui, manifestement, sont de nature à engager sa responsabilité pénale », déclare un communiqué du parquet, annonçant « l’ouverture d’une information judiciaire ». En outre, « un mandat d’arrêt a été requis à son encontre ».

Cela fait suite à l’annonce de l’avocat français. En effet, Juan Branco avait annoncé le 22 juin avoir déposé une plainte en France et une demande d’enquête à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye contre le président sénégalais Macky Sall. Il accuse M. Sall de crimes contre l’humanité.

Juan Braco ne s’en tient pas à la seule personne de Macky Sall. Ces procédures pour crimes contre l’humanité visent aussi le ministre de l’intérieur sénégalais, Antoine Félix Abdoulaye Diome, le général Moussa Fall, commandant de la gendarmerie sénégalaise, ainsi qu’une centaine « d’autres individus ». La période concernée s’écoule « de mars 2021 à juin 2023 ».

La condamnation de Ousmane Sonko avait provoqué des troubles au Sénégal, faisant seize morts officiellement et trente selon l’opposition. L’opposant avait été arrêté à la suite d’une plainte dans une affaire de mœurs. Ce qui avait à l’époque contribué à déclencher en mars 2021 plusieurs jours d’émeutes meurtrières, de pillages et de destructions qui avaient fait une douzaine de morts. M. Ousmane Sonko dénonce un complot pour l’écarter de l’élection présidentielle de février 2024 et son parti estime à plusieurs dizaines le nombre de « détenus politiques ».

Le 3 juillet, Macky Sall a annoncé qu’il ne présente pas à l’élection présidentielle de 2024.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...