Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Guinée : reprise du procès du massacre du 28 septembre 2009 - Tribune Ouest Guinée : reprise du procès du massacre du 28 septembre 2009 - Tribune Ouest
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée : reprise du procès du massacre du 28 septembre 2009

Suite à deux grèves successives, le procès de l’ex-dictateur Moussa Dadis Camara et une dizaine de coaccusés, a pu reprendre.

Le procès de l’ex-dictateur guinéen Moussa Dadis Camara et de ses coaccusés, jugés pour le massacre du 28 septembre 2009, a repris, lundi 10 juillet. Depuis le 29 mai le procès avait été suspendu ; les avocats avaient refusé de plaider arguant du fait qu’ils n’avaient toujours pas été payés. La reprise du procès avait été prévue le 21 juin, après qu’un accord avait été trouvé entre les deux parties. Suite à cet épisode, le procès avait été de nouveau ajourné à la suite d’une grève des gardiens de prison.

Les différents avocats ont maintenu la pression sur le ministère de la justice. « Nous leur avons donné le mois de juillet pour régler le problème » de paiement, a ainsi précisé » Me Antoine Pépé Lamah, un des avocats de la défense. Celui-ci apparaît confiant sur le décaissement de l’argent. « Nous allons remplir notre part d’engagement en nous présentant à l’audience ce lundi et les jours qui vont suivre. Si, au terme de ce mois, les promesses faites ne sont pas remplies à la reprise, suite aux vacances judiciaires, nous reprendrons le boycott », a-t-il précisé.

De son côté l’ONG Human Rights Watch est inquiète quant à l’avenir du procès. L’ex-dictateur Moussa Dadis Camara et une dizaine d’anciens responsables militaires et gouvernementaux se présentent devant les juges pour répondre depuis le 28 septembre 2022 de dizaines d’assassinats et d’une litanie de crimes, violences sexuelles, actes de torture, enlèvements et séquestrations, commis à l’intérieur et aux alentours d’un stade de Conakry le 28 septembre 2009 et les jours suivants.

Lors de cet effroyable épisode, au moins 156 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées, et on déplore le viol de 109 femmes, selon le rapport d’une commission d’enquête internationale mandatée par l’ONU.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...