Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Sénégal : L'économie du pays déjà impacté par les tensions liées à l'affaire Sonko - Sénégal : L'économie du pays déjà impacté par les tensions liées à l'affaire Sonko -
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : L’économie du pays déjà impacté par les tensions liées à l’affaire Sonko
senegal economie tensions - TribuneOuest

Les violences qui ont eu lieu les 1er et 2 juin 2023 ont déjà des répercussions sur l’économie générale sénégalaise. Ces manifestations meurtrières ont éclaté après l’annonce de la condamnation à deux ans de prison de l’opposant Ousmane Sonko pour « outrage à la jeunesse ». 

« Les clients français et belges pour la plupart, ont été effrayés par les vidéos de chaos à Dakar et Ziguinchor. C’est déplorable car c’était des réservations sur plusieurs jours. Le manque à gagner devrait tourner autour d’une dizaine de millions de francs CFA », a expliqué un hôtelier gérant de deux établissements  dans le delta du Sine Saloum à 170 kilomètres des tensions de Dakar. Selon lui, 90% des réservations ont été reportées.

Crise politique, dégringolade économique

Il s’agit d’un nouveau coup dur après la crise sanitaire du Covid-19, pour le tourisme qui pèse 6,7% du PIB dans ce pays pourtant réputé stable et accueillant.

« Si la crise politique s’installe et perdure jusqu’à la présidentielle, la saison touristique  2024 pourrait être compromise », s’inquiète encore ce directeur d’hôtels.

Depuis deux ans, les tensions liées à l’affaire opposant Ousmane Sonko à la jeune employée qui l’accuse de viols, ralentissent l’économie des principales villes du pays. « A chaque comparution de l’opposant, l’important dispositif policier déployé paralyse la capitale et pousse certains commerçants à baisser leur rideau pour plusieurs heures et éviter les pillages et les dégradations. Depuis mars 2021, les affrontements sont souvent violents et ont fait une trentaine de morts ».

Selon l’Unacois (Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal), « les autres victimes collatérales de ces tensions, ce sont les travailleurs du secteur informel. Pour la vendeuse du marché ou le chauffeur de taxi, le préjudice est considérable car ils vivent au jour le jour. Un jour sans travail, ce sont des familles entières fragilisées ».

Effet domino et économie en berne

C’est toute la chaîne de la grande distribution qui risque d’être fragilisée par ces violences entrainant par la suite une possible inflation. Entre pillages, incendies d’entrepôts de stocks de nourriture, conteneurs de marchandises immobilisés à quai par peur qu’ils ne soient attaqués, etc. Mais également la suspension d’Internet mobile et de certaines applications populaires. Selon NetBlocks, la mesure du gouvernement de Macky Sall coûte près de 5 milliards de francs CFA (7,5 millions d’euros) par jour au Sénégal.

Pierre Goubiady Atepa, homme d’affaires, s’inquiète quant à lui des répercussions sur une économie engagée dans une dynamique de croissance : « Au-delà des pertes humaines et économiques, ce qui est regrettable c’est le changement de perception que les investisseurs pourraient avoir du Sénégal ». Selon lui, « Ces jeunes attaquent des commerces, ils les pillent car ils ont faim. Je dis au président Macky Sall qu’il faut d’urgence revoir notre modèle économique pour donner des perspectives à notre jeunesse et assurer la stabilité ». A propos d’un potentiel troisième mandat du président Macky Sall, qui ne s’est toujours pas prononcé sur la question, Pierre Goudiaby Atepa alerte : « Il doit renoncer à se représenter et sortir par la grande porte. Sinon le chaos s’installera ».

Évènements annulés ou reportés

Par ailleurs, les violentes altercations ont entrainé l’annulation d’évènements d’envergure et notamment un symposium de la Fondation de l’innovation pour la démocratie, prévu du 9 au 12 juillet prochain à Dakar, qui a été délocalisé à Abidjan.

Prévu sur neuf jours dans un complexe de 40 000 m2 à Diamniadio, le grand rendez-vous Africa Mith a quant à lui, été écourté par peur d’insécurité.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...