Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Virus Marburg : test de candidats vaccins en Guinée équatoriale et en Tanzanie - Tribune Ouest Virus Marburg : test de candidats vaccins en Guinée équatoriale et en Tanzanie - Tribune Ouest
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Virus Marburg : test de candidats vaccins en Guinée équatoriale et en Tanzanie

Le Virus de Marburg, fièvre cousine d’Ebola, a émergé depuis février en Guinée équatoriale et en Tanzanie. La situation est sous surveillance de la part de l’OMS et les autorités nationales de chacun de ces deux pays.

La Guinée équatoriale et la Tanzanie sont scrutés de près depuis la découverte de deux petits foyers de Virus Marburg. Officiellement on ne dénombre que 8 cas en Tanzanie et 9 en Guinée équatoriale ; cependant l’OMS et les autorités nationales sont très vigilantes quant à une éventuelle propagation de ce virus à fièvre hémorragique, cousin d’Ebola. L’on craint l’émergence de potentielles flambées épidémiques.

Aussi forte des leçons tirées de l’épidémie de fièvre Ebola (2013-2016) et de la pandémie de Covid-19, l’OMS a lancé une nouvelle entité ayant pour objectif d’accélérer les recherches en cours sur un vaccin contre le MARV. Sont rassemblés tous les acteurs du domaine : scientifiques, industriels, ONG et autorités de santé nationales comme continentales. Le consortium travaille la mise en place la plus rapide possible d’essais cliniques de terrain. L’OMS a déclaré le 29 mars, que les experts avaient d’ores et déjà pu valider des protocoles d’essais cliniques pour évaluer quatre candidats vaccins.

A l’heure actuelle, 28 vaccins sont pris au sérieux, et sous différentes formes : vaccins multidoses, à dose unique, à action rapide, à vecteur viral vivant atténué, non réplicatif et réplicatif. Pour autant aucun d’entre eux, n’en est au stade du développement industriel et seuls quelques candidats ont passé avec succès les essais de stade 1 testant leur innocuité.

« La Guinée équatoriale et la Tanzanie envisagent actuellement d’introduire ces phases de recherche dans leur riposte et nous nous préparons à soutenir les autorités nationales pour faciliter le processus si nécessaire. » selon l’OMS.

« Il faut comprendre que les flambées épidémiques sont des occasions uniques pour permettre l’avancée des recherches sur les vaccins et les traitements qui visent ces fièvres hémorragiques, explique Sylvain Baize, responsable de l’Unité de biologie des infections virales émergentes, spécialiste de la fièvre hémorragique de Lassa. C’est par exemple grâce à l’épidémie de maladie à virus Ebola qui avait frappé l’Afrique de l’Ouest que le vaccin VSV-Ebola avait été homologué en 2015. Les premières publications sur ce vaccin dataient de 2005 et, en 2014, il n’y avait eu que quelques essais cliniques de phase 1. »

Les fièvres hémorragiques ne sont pas des priorités pour les fabricants. « C’est un vrai problème quand il s’agit de passer à l’échelle de production industrielle » précise Sylvain Baize. L’OMS a déclaré « attendre impatiemment de travailler avec les gouvernements des deux pays concernés » par le virus Marburg « pour démarrer ces essais » si les conditions sont réunies.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...