Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : de nouvelles mesures et pourtant un nouveau drame de la route

Ce nouvel accident a causé la mort de vingt personnes et intervient alors même que l’État a annoncé une vingtaine de mesures. Ces mesures étaient dès leur annonce controversées.  

Le 16 janvier au Sénégal, une collision entre un car et un camion a causé la mort de 20 personnes. Et ce après l’adoption de nouvelles mesures de sécurité routière que les transporteurs résistent à adopter. Une semaine plus tôt plus de 40 personnes avaient déjà péri dans un autre accident. « Encore un autre accident mortel sur nos routes à l’entrée de Ngeun Sarr. 19 vies humaines perdues », a déclaré le président Macky Sall sur Twitter.

Un témoin de l’accident a expliqué que le car avait fait un écart pour éviter un des nombreux ânes qui déambulent sur ou au bord des routes au Sénégal. Le 8 janvier, c’est l’éclatement d’un pneu qui avait provoqué le télescopage de deux bus dans le centre du pays. Le choc avait causé la mort de 42 personnes.

Ces accidents pointent du doigt les problématiques d’infrastructures au Sénégal.  L’accident meurtrier du 8 janvier, l’un des plus meurtriers au Sénégal dans les années récentes, a généré des critiques contre les autorités pour leur incapacité à faire respecter les règles de conduite. L’état des véhicules est aussi en cause.

Le gouvernement a alors annoncé de nouvelles mesures afin de garantir la sécurité sur les routes. Cependant, les professionnels du transport les trouvent inapplicables et les jugent en inadéquation avec les réalités économiques ou les modes de vie des populations. Et pourtant le dernier accident meurtrier « met en évidence la nécessité de renforcer les mesures de sécurité routière » a déclaré le chef de l’Etat.

Des syndicats de transport ont annoncé une grève illimitée à partir de mardi pour faire savoir leur désaccord. Les autorités ont alors fait marche arrière sur l’une des mesures annoncées : l’interdiction d’équiper les cars de porte-bagages, et ont accordé un délai d’un an notamment aux transporteurs. En effet, les bus sont très largement transformés pour accroître leur capacité et équipés de porte-bagages de toit souvent surchargés, au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires. Les passagers emportent des bagages volumineux, et les porte-bagages sont une source de revenus supplémentaires pour les transporteurs. Il est alors difficile de réguler ces habitudes prises depuis si longtemps.

La sécurité n’est pas l’unique problème « de la route » au Sénégal. La confrontation entre le gouvernement et les transporteurs dans un contexte inflationniste concerne également les prix. Des exploitants de minibus ont annoncé une hausse de leurs tarifs dans la région de Dakar, au motif de la baisse récente par l’Etat des subventions aux carburants et de l’augmentation de 100 francs CFA (0,15 euro) des prix du gazole et du super. Le gouvernement a toutefois refusé cette augmentation, illégale en l’absence de validation par les autorités.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32