Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : les 49 soldats ivoiriens graciés par Assimi Goïta

Les militaires arrêtés au Mali en juillet et qualifiés de « mercenaires », ont été graciés. Quarante-six d’entre eux avaient été condamnés fin décembre à vingt ans de réclusion criminelle. 

Le chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta, a accordé vendredi 6 janvier la grâce « avec remise totale des peines » aux quarante-neuf soldats ivoiriens arrêtés en juillet et condamnés en décembre.

Le texte du décret présidentiel précise que ces soldats avaient été condamnés pour « crimes d’attentat et de complot contre le gouvernement, atteinte à la sûreté extérieure de l’État, détention, port et transport d’armes et de munitions de guerre ».

Les soldats ivoiriens avaient été arrêtés au Mali, qualifiés de « mercenaires » puis inculpés mi-août de « tentative d’atteinte à la sûreté extérieure de l’État » et écroués. Trois d’entre eux, des femmes, ont été libérées que les quarante-six autres soient condamnés le 30 décembre à vingt ans de réclusion criminelle.

La Côte d’Ivoire exigeait dès le début de l’affaire, la libération de ses soldats.Selon les autorités ivoiriennes,  les soldats étaient en mission pour l’ONU, dans le cadre d’opérations de soutien logistique à la Minusma.

La grâce a été accordée une semaine après une visite à Bamako d’une délégation officielle ivoirienne, le 22 décembre. Le ministre ivoirien de la Défense avait alors assuré que l’affaire était « en voie de résolution ». Début décembre, les dirigeants des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) avaient fixé un ultimatum à la junte malienne. La Cédéao exigeait la libération avant le 1er janvier des 46 soldats ivoiriens toujours détenus, menaçant le Mali de sanctions.

Le 5 janvier le président en exercice de la Cédéao s’était montré conciliant, assurant qu’il n’y aurait pas de sanctions contre le Mali en dépit de l’expiration de l’ultimatum et ce afin de laisser la médiation togolaise travailler à issue positive de la crise.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32