Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mercenaires Wagner : le Ghana dénonce la présence du groupe armé au Burkina Faso

Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo affirme que le capitaine Ibrahim Traoré fait appel à la société militaire russe pour appuyer son armée. 

Le président ghanéen affirme que le capitaine Ibrahim Traoré s’est tourné vers la Russie, et emploie la société militaire privée Wagner, pour appuyer l’armée burkinabée. Lors d’une rencontre avec Antony Blinken, le chef de la diplomatie américaine, Nana Akufo-Addo déclaré « aujourd’hui, des mercenaires russes sont à notre frontière nord. Le Burkina Faso a conclu un arrangement pour employer des forces de Wagner et faire comme le Mali ». En contrepartie, a-t-il ajouté, « je crois qu’une mine leur a été allouée dans le sud du Burkina. (…) Avoir ces hommes qui opèrent à notre frontière nord est particulièrement préoccupant pour nous, au Ghana ».

Une source gouvernementale burkinabée a immédiatement réagi qualifiant les propos du président ghanéen de« graves et inexactes ».

Nana Akufo-Addo n’a pas expliqué les fondements de ces propos, cependant l’accession au pouvoir du capitaine Traoré fut accompagnée d’une floraison de drapeaux russes et d’une déclaration de nature à susciter les interrogations. Dans un communiqué officiel, Ibrahim Traoré déclarait alors que, parmi les raisons de sa prise de pouvoir, une divergence avec son prédécesseur demeurait concernant « notre ferme volonté d’aller vers de nouveaux partenaires, prêts à nous aider dans la lutte contre le terrorisme ».

De source française, la tentation d’un rapprochement avec la Russie existait bien au sein de l’armée du Burkina Faso.

Le capitaine Traoré qui le 10 décembre, proclamait que « le combat pour l’indépendance totale a commencé », alors que « nos terres sont occupées, notre économie est balbutiante et nos mains sont liées » alors que le 7 décembre le premier ministre,Kyélem Appolibaire de Tambèla était en voyage en Russie. Il y a rencontré Mikhaïl Bogdanov, le vice-ministre russe des affaires étrangères en charge de l’Afrique, afin d’aborder « les questions prioritaires du renforcement des relations », selon le communiqué de la diplomatie russe.

En novembre déjà, un déplacement du capitaine Traoré à Bamako avait alerté les chancelleries occidentales et plusieurs Etats de la région sur le risque de conclusion d’une alliance entre putschistes, protégée par Moscou. La déclaration de politique générale du premier ministre, le 19 novembre. Kyélem Apollinaire de Tambéla  a conforté les observateurs. Le premier ministre estimait alors « peut-être à tort, que certains partenaires n’ont pas toujours été loyaux. Comment comprendre que le terrorisme gangrène notre pays depuis 2015, dans l’indifférence, si ce n’est avec la complicité de certains de nos prétendus partenaires. Où trouvent-ils les armes, les munitions, le carburant, l’argent qu’ils ont à profusion ? Comment des pays qui ont le contrôle de l’espace, avec des moyens modernes de détection, ne peuvent-ils pas, s’ils sont nos vrais amis, nous donner les renseignements nécessaires sur les agissements et les mouvements de ces terroristes ? »

Moins affirmative que Nana Akufo-Addo sur la réalité d’un accord entre le Groupe Wagner et la junte au pouvoir à Ouagadougou, l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, a fait part dans un entretien à Jeune Afrique , récemment de ses « sérieuses préoccupations » concernant les « rumeurs sur leur déploiement au Burkina Faso. »

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32