Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : Des enfants enlevés pour être adoptés en France 
mali enfants enleves adoptes france - TribuneOuest

Nos consœurs journalistes au Monde Afrique ,Laureline Savoye et Morgane Le Cam, ont enquêté pendant cinq ans, avec la coopération de Kaourou Magassa, journaliste pour TV5 Monde, sur l’association Rayon de soleil de l’enfant étranger (RDSEE), l’un des plus grands organismes français d’adoption agréés et qui serait à l’origine de l’adoption de plus de 7 000 enfants à travers le monde dans les années 1990 et contre le gré des familles biologiques.

Le Mali, la République centrafricaine, Madagascar, Haïti, le Pérou, la Roumanie. Tant de pays concernés par de potentiels vols d’enfants dans les années 1990.

Selon deux journalistes au Monde Afrique, l’organisme français RDSEE serait à l’origine de vols et d’adoption d’enfants à travers le monde.

Un véritable trafic d’enfants qui intéresserait enfin la justice française

Le 6 septembre 2022, le tribunal de Paris a finalement réclamé l’ouverture d’une enquête pour « recel d’escroquerie » après le dépôt d’une plainte en juin 2020 par neuf Français adoptés au Mali contre leur organisme d’adoption et leur ancienne correspondante à Bamako : RDSEE et Danielle Boudault.

Selon ces plaignants, l’organisme français, toujours agréé par le ministère des affaires étrangères en Bulgarie, au Chili, en Chine, en Corée du Sud et en Inde, aurait « mis en place des stratagèmes pour permettre le contournement de la loi dans le but de les faire adopter en France, entre 1989 et 1996 », rapporte l’AFP, « trompant ainsi leurs parents, biologiques comme adoptifs ».

Selon les enquêtrices, l’association « aurait promis (aux parents biologiques) un séjour temporaire en France pour les enfants », et aux parents adoptifs « RDSEE aurait assuré que les petits Maliens avaient été abandonnés par leurs familles d’origine ».

« Les archives montrent que les consulats et les ambassadeurs de France ont alerté le ministère des Affaires étrangères dès la fin des années 1980 sur les procédures douteuses de l’association, mais les alertes ont été complètement ignorées » explique Morgane Le Cam qui indique que « le Ministère des Affaires étrangères a continué a délivrer des visas aux enfants adoptés via RDSEE alors même que ces enfants n’étaient pas adoptables et illégales, selon les autorités maliennes ».

L’histoire de Marie Marre

Marie Marre, médecin, s’est battue pendant des années pour récolter le plus d’informations sur les méthodes de l’association. Née au Mali, elle est adoptée en 1989 par un couple normand.

Le 8 juin 2020, cette jeune femme et huit autres Français adoptés au Mali avaient porté plainte au tribunal de grande instance. Mais le 7 juillet 2020 la plainte déposée pour « escroquerie », « recel d’escroquerie » et « abus de confiance », est classée sans suite par le parquet de Paris.

« C’est une plainte qui dérange beaucoup de gens » avait déclaré Marie Marre à l’époque.

Bien que les tensions diplomatiques entre le Mali et la France continuent de se détériorer depuis plusieurs mois, Morgane Le Cam reste optimiste et a déclaré : « Nous voyons que le Mali s’isole diplomatiquement depuis des mois maintenant, mais notre enquête sur l’adoption internationale n’a que peu de rapport avec la dérive actuelle de Bamako ». Cette enquête pourrait donc peser en faveur de Bamako et des familles biologiques abusées.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32