Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
COVID 19 : la souche Omicron est probablement originaire d’Afrique de l’Ouest

Selon une étude scientifique, le schéma de mutation des ancêtres d’Omicron a été identifié grâce au séquençage de 13 097 échantillons provenant de 22 pays africains. 

Omicron, la souche de coronavirus dominante, est selon toute vraisemblance d’origine de l’Afrique de l’Ouest, selon les résultats d’une étude menée par l’Université Stellenbosch d’Afrique du Sud et l’hôpital de La Charité-Universitatsmedizin de Berlin.

L’étude est basée sur 13 097 échantillons d’infections à Covid-19 provenant de 22 pays africains. Elle montre que la lignée omicron BA.1 a d’abord émergé dans l’ouest du continent, où peu de tests et de séquençages de gènes ont lieu. BA.1 a été la première souche Omicron. Elle a depuis continué à muter. « Les analyses phylogéographiques confirment l’origine de BA.1 en Afrique de l’Ouest avant sa propagation en Afrique australe » expliquent les chercheurs dans l’étude publiée dans la revue Science.

Des échantillons prélevés au Bénin entre le 22 août et le 27 octobre 2021 présentent des traces d’ancêtres de l’omicron, de même que trois échantillons provenant du Nigeria. Omicron a ainsi été identifié pour la première fois au Botswana et en Afrique du Sud en novembre de la même année et un pic exponentiel d’infections avait suivi en Afrique du Sud, avant qu’un schéma similaire n’apparaisse dans d’autres parties du monde.

L’étude démontre que la théorie selon laquelle Omicron est apparue en Afrique du Sud à la suite d’une infection à long terme par un coronavirus chez un individu immunodéprimé est inexacte.

« Le schéma de mutation des ancêtres d’Omicron et des souches d’Omicron déposées dans les bases de données publiques différait sensiblement du schéma de mutation Sars-Cov-2 chez les individus immunodéprimés affirment les chercheurs. Nos données suggèrent une évolution prolongée et géographiquement étendue des ancêtres d’Omicron chez les patients à travers l’Afrique. »

Les mutations des coronavirus, qui se produisent lorsque le virus tente de contourner les défenses immunitaires de l’organisme, ont été identifiées dans des cas de fortes poussées d’infection.

En Afrique de l’Ouest, la flambée des infections est passée complètement inaperçue en raison de l’incurie des systèmes de santé nationaux. Le Centre ouest-africain de biologie cellulaire des agents pathogènes infectieux de l’université du Ghana estime que la plupart des Africains de l’Ouest ont été infectés par le coronavirus, même si relativement peu de cas et de décès ont été signalés.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32