Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Congo : Un pasteur, fondateur d’une église évangélique, égorge son fils

Prétextant avoir « entendu la voix de Dieu », un homme a égorgé son fils, un lycéen âgé de 21 ans.

Les faits se sont déroulés à Bétou, une localité située dans le nord du Congo. À en croire plusieurs sources, dont la presse locale, le nommé  Galako, fondateur et pasteur d’une église évangélique, a égorgé son fils, mercredi 30 octobre, avec l’aide de deux  complices qui fréquentent son assemblée. Le malfrat soutient avoir  « entendu la voix de Dieu lui demandant de faire un grand sacrifice pour devenir un homme puissant. » Sa cupidité le conduira à commettre l’irréparable en perpétrant froidement le meurtre de sa progéniture. Le corps sans vie du jeune homme gisant dans une marre de sang, à côté d’un couteau, a été découvert au petit matin.

Un fait divers macabre qui a semé l’émoi dans cette localité, notamment parmi les élèves. Ceux-ci ont voulu se faire justice, provoquant ainsi des affrontements avec les forces de l’ordre. Selon des sources policières citées par la presse, ces émeutes ont  occasionné deux morts et des blessés. Les mis en cause ont été placés en détention.

Les dérives constatées dans certaines églises en Afrique sont récurrentes. En 2019, Alph Lukau, un pasteur sud-africain, défrayait la chronique après avoir mis en scène la résurrection d’un individu qui serait décédé. Mais le pot aux roses a été vite découvert et le pasteur s’est confondu en excuses  pour avoir menti en faisant croire qu’il était capable de réaliser un tel miracle. L’homme n’était pourtant pas à son premier méfait. Il s’était déjà illustré en annonçant qu’il avait réussi à guérir, « grâce à Jésus-Christ », des personnes mourantes. Ce qui lui avait valu des foudres. Cependant, selon certains témoignages, il serait le pasteur le plus riche du monde.

Dans le même registre, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre des personnes en train de manger de l’herbe. À en croire certains commentaires, la scène se déroule en Afrique du sud et il s’agirait des fidèles d’une église dirigée par un certain Daniel Lesego. Ce dernier demande à ses ouailles de manger de l’herbe, car à l’en croire, «  il est essentiel d’essayer de prouver que les êtres humains peuvent être contrôlés par l’esprit et ils peuvent manger n’importe quoi pour nourrir leur organisme. » « Le Pasteur Daniel Lesego est un jeune pasteur Sud Africain. Tout ce qu’il fait vient, selon lui, du ciel… Il est courant de trouver des videos de lui piétinant ses fidèles, parfois leur donnant des coups de pieds, les hypnotisant. Dans cette vidéo, nous voyons une partie des fidèles allongés au pied de l’estrade, endormis. Ils sont en réalité en état d’hypnose répondant au doigt et à l’oeil à leur pasteur. Il leur ordonne alors d’aller manger l’herbe dehors, les fidèles criant comme des moutons se ruent pour dévorer le gazon. Le pasteur explique que c’est la nourriture du ciel qui donne la vie et la résurrection, puis se moque un à un de ces fidèles mangeant de l’herbe devant toute l’assemblée… », écrit un internaute. Vrai ou faux ? Toujours est-il que les images en question laissent pantois.

Au Congo, l’église  Louzolo Amour-OPH a été fondée par Guy Émile Loufoua Cetikouabo, qui déclare être « Dieu sur terre ». Il serait invisible et a un représentant parmi les hommes. L’église incite ses fidèles à consommer de la bière. Et selon les adeptes, “biéramicine” est un mélange de bière et de foi, qui aide à trouver des solutions immédiates à tous les maux. C’est un médicament qui, quand il est pris avec foi, fait retrouver la guérison. » 

En Afrique du Sud également, une église autorise la consommation d’alcool lors des messes. L’église Gabola (boire en Tswana) organise ses cultes dans un des bars de Orange Farm, un township de Johannesburg. D’après Tsietsi MAKITI, le fondateur, « cette église est faite pour ceux qui sont rejetés par les autres églises parce qu’ils boivent de l’alcool, ainsi l’homme célèbre son culte en buvant de l’alcool et en faisant son éloge… »

Joachim Kouamé N’guessan est le responsable de l’Église Patmos, en Côte d’Ivoire. Cet individu qui dit être « Jésus-Christ en personne », a été surnommé  « Le Jésus baoulé ». Il annonce « la fin des temps » et demande à ses fidèles d’être prêts « car nous allons décoller bientôt ! » Il a déjà eu maille à partir avec la justice de son pays.

Samedi 29 janvier 2022, plusieurs personnes, dont deux policiers, ont trouvé la mort à Monkpa, dans la commune de Savalou, au centre du Bénin, lors d’affrontements entre des membres d’un église et la population. Tout serait parti de l’annonce de la fin du monde faite par l’église Azaël la lumière, qui a demandé aux populations de vendre ou de partager tous leurs biens. Les fidèles de l’église se sont ensuite attaqués aux populations pour les déposséder de leurs biens. Les policiers tués étaient chargés de maintenir l’ordre.

Les cas sont légion.  Et La toile regorge de publications qui étalent au grand jour les pratiques ubuesques que l’on peut observer dans certaines églises. 

Pour le philosophe Tiburce Koffi, cette situation s’explique par le fait  que « l’Africain est Ballotté entre les résidus de l’animisme (qui, par manque de penseurs et de théoriciens, n’a jamais su renouveler ses cultes) et les enseignements (pas toujours bien compris — parce que étrangers à leurs expériences du monde) du christianisme et de l’islam. » Toujours selon lui, l’Africain passe de sectes en sectes, de pratiques cultuelles en pratiques cultuelles, sans réelle base spirituelle. C’est pourquoi il propose « une véritable opération d’ajustement spirituel . Car un peuple sans spiritualité propre est un peuple fragile, ouvert à tous les échecs, et livré aux fantaisies et appétits nocifs de tous les prédateurs. »

AUTEUR: Axel Illary
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Assemblée nationale du Sierra Leone, a voté à l’unanimité une loi pour qu’un tiers des députés soient des femmes. Maintenant que le texte a été approuvé, il doit être signé par Julius Bio, le président, afin d’entrer en vigueur. C’était l’une des grandes promesses de campagne présidentielle de 2918 du...
Une étude collective parue dans « L’Information psychiatrique (Cybercriminalité et occultisme chez des adolescents ivoiriens) » menée par l’anthropologue ivoirien Paulin Konan, chargé de recherches à l’Institut national de santé publique (INSP), révèle le lien entre cybercriminalité et maraboutage. « Je suis obligé d’attacher les Blancs pour qu’ils puissent m’envoyer l’argent sans s’en...
Moussa Dadis Camara, qui devait comparaître pour le massacre de septembre 2009, s’est vu renvoyé son affaire au 12 décembre 2022. « Vous avez une semaine, M. Camara, l’audience est levée », s’est ainsi exprimé Ibrahima Sory Tounkara, le président du tribunal où paraissait Moussa Dadis Camara, après seulement douze minutes passées...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...