Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Abolition de la peine de mort en Guinée équatoriale

Lundi 19 septembre la télévision d’État citant une loi promulguée par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président de ce pays pétrolier, a annoncé l’abolition de la peine de mort.

La dernière exécution officielle date de 2014, pour autant ce petit pays pétrolier demeure parmi les pays les plus autoritaires au monde. Les disparitions forcées, les détentions arbitraires et les tortures sont très souvent dénoncées par les ONG.

« Je l’écris en majuscules pour sceller ce moment unique : LA GUINÉE ÉQUATORIALE A ABOLI LA PEINE DE MORT », a également tweeté le vice-président Teodoro Nguema Obiang Mangue, le fils du président actuel.

La loi a été adoptée par le Parlement, où 99 des 100 députés siègent au nom du Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), qui se trouve être la formation présidentielle. La loi entrera en vigueur « dans les 90 jours suivant sa publication au bulletin officiel de l’État ». Tout n’est pas réglé pour autant en matière des droits de l’homme en Guinée équatoriale.  En août, Amnesty International dénonçait la politique de lutte contre les gangs entreprise par la Guinée équatoriale qui « met à mal les droits humains ».

« La Guinée équatoriale ignore totalement les déclarations d’Amnesty International sur les droits de l’homme car elles manquent de fondement et de crédibilité », avait répliqué M. Obiang. Amnesty International avait cependant évalué qu’en l’espace de trois mois, plusieurs milliers de jeunes hommes avaient été arrêtés dans tout le pays.

« Sous couvert de lutte contre la criminalité, les autorités arrêtent et détiennent de façon arbitraire des jeunes, dont un grand nombre sont torturés, maltraités ou perdent la vie, ou sont soumis à une disparition forcée », avait déclaré Marta Colomer, responsable pour l’Afrique centrale et de l’Ouest de l’ONG.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32