Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Focus sur le trafic de bois rose entre le Sénégal et la Gambie Focus sur le trafic de bois rose entre le Sénégal et la Gambie
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Focus sur le trafic de bois rose entre le Sénégal et la Gambie
Focus sur le trafic de bois rose entre le Sénégal et la Gambie

C’est un secret de polichinelle, Dakar suspecte régulièrement Banjul de profiter du commerce transfrontalier de bois de rosé sénégalais importé illégalement par les bucherons gambiens via la forêt de Casamance, très peu surveillée. La matière première étant ensuite exportée vers la Chine et l’Europe à prix d’or.

Les autorités gambiennes n’ont d’ailleurs pas manqué par le passé de suspendre l’importation du précieux sésame afin de calmer les tensions diplomatiques avec son voisin. Ce fut ainsi le cas en septembre 2016 où certaines personnalités sénégalaises, telles que l’écologiste et ancien ministre de l’Environnement, Haidar El Ali, doutaient encore de cet effet d’annonce : « Je pense que c’est une vaste mascarade à l’approche des élections où le président Yahya Jammeh est très contesté », soulignait alors l’intéressé.

Une supercherie qu’il assimilait ni plus ni moins à une stratégie à court terme du gouvernement de l’époque, « car les agriculteurs condamnent l’appauvrissement des sols du fait de la disparition des forêts qui en sont la principale source de nourriture. Quant aux éleveurs, ils se plaignent que le tapis herbacé soit en train de disparaître. Lorsqu’il n’y a plus de forêt le tapis herbacé aussi n’existe pas », martelait-il dans la foulée.

Concrètement, les bois rares financent les séparatistes gambiens et sont également une source de revenus pour les communautés locales proches de la frontière.

Du bois de rose revendu ensuite à prix d’or en Europe et en Chine

En Gambie comme au Sénégal, certains dédient leurs vies à la protection de ce cadeau de la nature en voie de disparition. Le reportage de Paul Boyer et Rémi Carton sur TV5 Monde mérite donc le détour. Tout comme celui réalisé par le Temps Présent :

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...