Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali – Côte d’Ivoire  : 49 militaires ivoiriens accusés d’être des « mercenaires » ; inculpés et écroués

Les 49 soldats ivoiriens détenus à Bamako ont été inculpés pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’État ».

On espérait la libération des 49 Ivoiriens soupçonnés d’être des mercenaires. La Côte d’Ivoire était optimiste pensant avoir « privilégié le dialogue » pour espérer obtenir un « dénouement heureux ». Cependant le 14 août, « les 49 militaires ivoiriens [avaient] été inculpés vendredi pour tentative d’atteinte à la sûreté de l’État et mis sous mandat de dépôt », selon une information confirmée par un proche collaborateur du procureur.

La Côte d’Ivoire estime que ses 49 militaires ont été « injustement » arrêtés le 10 juillet à l’aéroport de Bamako, accusés par les militaires maliens au pouvoir d’être des « mercenaires » cherchant à déstabiliser le pays.  Abidjan affirme de son côté que les soldats étaient en mission pour l’ONU, dans le cadre d’opérations de soutien logistique à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). En toute logique, la Côte d’Ivoire exige eur libération.

Le 25 juillet, la Minusma reconnaissait « des dysfonctionnements » après la demande d’explications de la junte sur la situation de 49 militaires ivoiriens, dans une note à en-tête des Nations unies, adressée au ministère des affaires étrangères malien.

« Il apparaît que certaines mesures n’ont pas été suivies et la Mission s’efforce de mieux comprendre comment ces dysfonctionnements ont pu se produire afin d’éviter qu’ils ne se reproduisent à l’avenir. La Minusma note que les éléments ivoiriens ont été déployés à Sénou (Bamako) pour assurer la sécurité à la base des NSE allemands dans cette même localité, au lieu de Tombouctou (nord) où est basé le contingent ivoirien de la Minusma. »

Cette séquence militaro-politique illustre les tensions entre le Mali et la Côte d’Ivoire, accusée par Bamako d’avoir incité ses partenaires ouest-africains à durcir les sanctions contre les militaires maliens auteurs de deux coups d’État depuis 2020.  Le Togo a été désigné pour permettre une médiation entre les deux pays.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...