Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : bilan de 42 soldats tués dans l’attaque de Tessit

Ce nouvel assaut djihadiste qui a fait 42 morts s’est déroulé dans un contexte complexe ; alors que le pouvoir malien repousse son historique allié français et se rapproche de la Russie. 

Au Mali, quarante-deux soldats maliens ont été tués, dimanche, dans le nord-est près des frontières du Burkina Faso et du Niger. C’est l’attaque la plus meurtrière des djihadistes contre les forces maliennes depuis 2019

Selon les propos du gouvernement malien, l’armée a « réagi vigoureusement à une attaque complexe et coordonnée » à Tessit au cours de laquelle elle a eu « 42 morts et 22 blessés » dans ses rangs. Le texte précise également que « 37 terroristes (ont été) neutralisés ». Des équipements ont également été récupérés dont des véhicules.

Le gouvernement déclare que l’attaque de dimanche a été menée « vraisemblablement [par] l’État islamique dans le Grand Sahara » et « caractérisée par l’usage de drones, d’explosifs, de véhicules piégés ainsi que des tirs d’artillerie ».

 « L’enregistrement » par l’armée d’« opérations clandestines de survol d’aéronefs indique que les terroristes ont bénéficié d’appuis majeurs, y compris d’expertises extérieures » précise le gouvernement.

Un deuil national de trois jours a été décrété à partir de jeudi, « en hommage aux victimes civiles et militaires lors de l’attaque terroriste perpétrée à Tessit «.

Depuis quelques semaines le Mali doit faire face à une résurgence d’assauts du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM, JNIM en arabe). La zone de Tessit, située du côté malien de la zone des trois frontières, dans une immense région rurale non contrôlée par l’État, est fréquemment sujette aux attaques djihadistes.

Les groupes armés affiliés à Al-Qaida, rassemblés sous l’égide du GSIM, combattent depuis 2020 le groupe EIGS, affilié à l’organisation État islamique (EI). Les djihadistes cherchent ainsi à prendre le contrôle de cette zone stratégique et riche en matières premières. La lutte intestine a des accents de business tout autant que idéologiques.

L’armée malienne est installée dans un camp militaire à côté de la localité de Tessit.  De même dans cette zone sont présents également des casques bleus de la mission de l’ONU au Mali. Les habitants de la zone ont fui par milliers, notamment vers la grande ville voisine de Gao dans le nord. Cette zone des trois frontières est régulièrement le théâtre de séries d’attaques .

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32