Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée : le gouvernement dissout le FNDC

Le gouvernement a annoncé avoir dissous le FNDC, principal groupement d’opposition.

Le FNDC, une coalition de partis politiques, de syndicats et d’organisations de la société civile a appelé à une nouvelle journée de manifestation le 17 août.

En Guinée, le collectif FNDC qui s’oppose à la junte au pouvoir a été dissous par un arrêté du gouvernement. Et ce au moment même qu’une nouvelle manifestation se préparait. « Le groupement de fait dit Front national de la défense de la Constitution est dissous » et « le présent arrêté (…) prend effet à compter de sa date de signature », précise le ministre de l’administration du territoire et de la Décentralisation.

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) est une coalition de partis, de syndicats et d’organisations de la société civile. Ce collectif organise les différentes manifestations, notamment celles des 28 et 29 juillet, interdites d’ailleurs par les autorités.

Ces manifestations dénoncent la « gestion unilatérale de la transition » par la junte. « Nous ne commentons pas cet arrêté du ministre, nous ne nous sentons pas concernés », a très vite déclaré Abdoulaye Oumou Sow, le chargé de communication du collectif.

Cellou Dalein Diallo, principal opposant guinéen sous l’ancien président Alpha Condé, a quant à lui condamné cet arrêté, déclarant que c’est « un coup dur porté à la liberté, la justice, la démocratie et la paix ». Deux des leaders du FNDC, Oumar Sylla, alias Foniké Mangué, et Ibrahima Diallo, sont détenus depuis les dernières manifestations à la prison civile de Conakry après avoir été inculpés de « participation à un attroupement interdit, de pillages, de destruction de biens publics et privés, de coups et blessures volontaires ».

La Cédéao a appelé le 1er août « les autorités guinéennes, la classe politique et la société civile à engager un dialogue inclusif afin de désamorcer la tension et de convenir d’un calendrier et de modalités raisonnables pour le rétablissement pacifique de l’ordre constitutionnel ». Cependant, le pouvoir persiste à refuser « de répondre aux nombreux appels au dialogue sur la transition », selon le FNDC.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...