Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : grâce présidentielle accordée à Laurent Gbagbo

Alors que Laurent Gbagbo est toujours soumis à une peine de vingt ans de prison, le chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara accorde la grâce présidentielle à l’ex-président.

Alassane Ouattara dit vouloir « renforcer la cohésion sociale » et c’est ainsi qu’il explique la grâce présidentielle accordée à son prédécesseur. « Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, j’ai signé un décret accordant la grâce présidentielle à M. Laurent Gbagbo », a déclaré M. Ouattara dans un discours à l’occasion du 62e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. C’est le samedi 6 août que le président Alassane Ouattara a annoncé avoir accordé sa grâce à son ancien rival Laurent Gbagbo. Celui-ci est sous le coup d’une peine de vingt ans de prison à la suite de la crise post-électorale de 2010-2011.

Pour preuve d’un souhait d’apaisement, le chef de l’État a annoncé avoir demandé « qu’il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de ses rentes viagères ». De même Alassane Ouattara a annoncé avoir signé un décret accordant « la libération conditionnelle » de deux figures de l’appareil militaire et sécuritaire du régime de Laurent Gbagbo, condamnées quant à elles en raison de leur rôle dans la crise de 2010-2011.

Laurent Gbagbo a été définitivement acquitté en mars 2021 de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. Il y avait été transféré fin 2011. Laurent Gbabgo a pu retrouver la Côte d’Ivoire en juin 2021. Jusqu’ à aujourd’hui, Laurent Gbagbo demeurait sous le coup d’une condamnation à vingt ans de prison pour « le braquage » de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant la crise de 2010-2011.

Pour memo, la crise politique avait trouvé naissance lorsque Laurent Gbagbo avait refusé de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara à la présidentielle de fin 2010. La crise avait alors qui avait entraîné des violences causant la mort de 3 000 personnes.  Laurent Gbagbo fut alors arrêté à Abidjan en avril 2011.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...