Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : Bamako expulse le porte-parole de la Minusma

Le pouvoir actuel expulse Olivier Salgado porte-parole de la Minusma, que la junte accuse d’avoir publié sur Twitter des « informations tendancieuses et inacceptables » au sujet de 49 militaires ivoiriens arrêtés. 

Le 20 juillet, la junte a ordonné l’expulsion de Olivier Salgado, porte-parole de la mission de l’ONU dans le pays. Mission qui porte le nom de Minusma. La junte reproche au porte-parole d’avoir diffusé des « informations inacceptables » sur l’affaire des 49 militaires ivoiriens détenus une semaine.

Le gouvernement malien a informé Daniela Kroslak, la représentante spéciale adjointe du secrétaire général de l’ONU, que le Mali « invitait M. Olivier Salgado, porte-parole de la Minusma, à quitter le territoire dans un délai de 72 heures ». Selon les autorités maliennes Olivier Salgado aurait autorisé « la publication d’informations tendancieuses et inacceptables de l’intéressé sur le réseau social Twitter ». Salgado aurait déclaré « sans aucune preuve que les autorités maliennes auraient été préalablement informées de l’arrivée des 49 militaires ivoiriens par vol civil à l’aéroport international [de Bamako] le dimanche 10 juillet 2022 ».

La Côte d’Ivoire avait demandé le 12 juillet la libération « sans délai » de ses 49 militaires arrêtés « injustement » et accusés par les autorités maliennes d’être des « mercenaires » cherchant à déstabiliser le pays. Toujours selon les autorités ivoiriennes, la présence des soldats dans le cadre d’opérations de soutien logistique à Minusma était « bien connue des autorités maliennes ».

Il s’agissait de la huitième rotation de soldats à venir au Mali pour la mission Minusma, a pris soin de préciser la Côte d’Ivoire. Les soldats devaient prendre la relève d’autres soldats ivoiriens déployés au Mali en tant qu’éléments nationaux de soutien.

La crise politique actuelle au Mali va de pair avec une grave crise sécuritaire en cours depuis 2012, date du début des insurrections indépendantistes et des attaques djihadistes dans le nord du pays.

Le pays a subi deux coups d’État militaires en août 2020 et en mai 2021.  Le calendrier de transition tant attendu a été adopté il y a peu et les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), ont levé les sanctions économiques et financières qui touchaient le Mali depuis janvier.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...