Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Sierra Leone dépénalise l’avortement

Le Parlement sierra léonais va discuter d’un projet de loi sur la « maternité sans risque », approuvé à l’unanimité par le gouvernement. 

Le président Julius Maada Bio, a donné le vendredi 1er juillet son accord sur la discussion du projet de loi sur la « maternité sans risque ». Cette future loi dépénalise l’avortement. La Sierra Leone est un des pays où le taux de mortalité maternelle est l’un des plus élevé au monde.

« Mon gouvernement a approuvé à l’unanimité un projet de loi sur la maternité sans risque qui comprendra une série de dispositions essentielles pour garantir la santé et la dignité de toutes les filles et femmes en âge de procréer dans ce pays », a déclaré M. Julius Maada Bio, alors que celui-ci s’exprimait lors de la clôture de la 10Conférence africaine sur la santé et les droits sexuels à Freetown.

Le président a donné son accord, reste dorénavant à discuter de la loi en précision. Ainsi la loi doit encore être discutée et votée au Parlement : « à une époque où les droits des femmes en matière de santé sexuelle et reproductive dans le monde sont soit renversés soit menacés, nous sommes fiers que la Sierra Leone puisse à nouveau mener une réforme progressiste » a exulté Julius Maada Bio.

La loi actuelle sur l’avortement en Sierra Leone date de 1861, un siècle avant l’indépendance du pays. En Sierra Leone, la loi actuelle interdit l’avortement, sauf si la vie de la femme est en danger.  Cette loi est datée de 1861.

Selon les autorités sanitaires, les avortements à risque causent environ 10 % des décès maternels du pays. Le Fonds des Nations unies pour les populations a dénombré 1 120 décès maternels pour 100 000 naissances en 2017. Ces mauvais chiffres placent la Sierra Leone dans le nombre des pays ayant de mauvais résultats en matière de protection de la santé maternelle.

« Cette avancée monumentale est une victoire pour nos communautés et la coalition d’organisations et de mouvements de défense des droits des femmes en Sierra Leone qui ont plaidé en faveur d’un changement juridique, politique et social pour dépénaliser l’avortement », ont applaudis les organisateurs de la conférence.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...