Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : une manifestation de l’opposition est interdite par les autorités

Les partisans d’Ousmane Sonko, souhaitaient manifester : fin de non-recevoir du préfet de Dakar qui invoque des « menaces de troubles à l’ordre public ».

Les autorités sénégalaises ont interdit mercredi 15 juin une manifestation qui devait se dérouler vendredi à Dakar. Les opposants au pouvoir en place ont déclaré qu’ils maintenaient la tenue de cette manifestation alors que le climat se fait de plus en plus tendu dans cette période préélectorale.

 « On maintient notre manifestation. Il n’y a aucune base légale fondant la décision du préfet », a ainsi déclaré devant la presse l’un des chefs de l’opposition, Khalifa Sall.

Un arrêté du préfet de Dakar argue de « menaces de troubles à l’ordre public » pour justifier l’interdiction. Est évoqué également la violation du Code électoral et de son article L.61, qui proscrit toute propagande « déguisée » dans les trente jours précédant l’ouverture de la campagne électorale. Le début de la campagne électorale est prévu le 10 juillet et les élections législatives le 31 juillet.  Ce scrutin doit renouveler les 165 députés de l’Assemblée nationale, dominée à ce jour par la coalition présidentielle.

L’invalidation par le Conseil constitutionnel d’une liste nationale de candidats de la coalition d’opposition Yewwi Askan Wi génère jour après jour de grandes tensions. En effet cette invalidation élimine avant même la campagne en elle-même, le chef de file de l’opposition Ousmane Sonko. L’invalidation écarte également un certain nombre d’adversaires du président Macky Sall.

L’opposition ne peut que réagir à ces différentes invalidations.

Ousmane Sonko, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2024 a menacé d’empêcher la tenue des élections si Yewwi Askan Wi n’y participe pas.

L’opposition avait déjà réuni des milliers de sympathisants la semaine dernière à l’occasion d’une manifestation. Sous forme de test, l’opposition réitère et invite ses sympathisants à manifester une nouvelle fois vendredi.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Parlement s’est saisi du sujet de l’accès à la propriété en Sierra Leone. L’objectif est de favoriser l’accès aux terres des habitants. Le Parlement de la Sierra Leone a adopté une loi qui pourrait modifier le paysage foncier de la Sierra Leone. La loi sur les droits fonciers coutumiers...
Une coalition constituée de partis, syndicats et organisations de la société civile, appelle à manifester le 17 août. Elle souhaité ainsi dénoncer ce qu’elle considère être une « gestion unilatérale de la transition ».  En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution, un collectif appelle à une nouvelle...
Au Nigeria, les habitants sont confrontés à une hausse des prix si spectaculaire, qu’ils achètent leurs produits de première nécessité en très petites quantités, ce qui leur revient finalement plus cher. Etranglés par le coût de la vie, les Nigérians achètent désormais leurs produits de première nécessité en petite quantité,...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...