Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Gambie en campagne de sensibilisation contre le trafic de bois

En Gambie, le bois est un bien de choix. Les bois rares rapportent beaucoup et servent à financer les séparatistes. Le trafic autour du bois donne lieu à des affrontements entre l’armée sénégalaise et le Mouvement des forces démocratiques de Casamance.

En Gambie, les bois rares financent les séparatistes et sont également une source de revenu pour les communautés proches de la frontière. Aboubacar Jarju est un fermier qui explique très clairement que pour les agriculteurs, le bois est de l’argent facile et rapidement gagné : « Les gens maintenant, au lieu de cultiver la terre pour survivre, découpent le bois. Ils se disent « si je coupe ce bois, j’aurai de l’argent aujourd’hui ». »

Il dénonce la découpe des arbres qui menace l’agriculture ; « vraiment, quand il n’y a pas d’arbres, quand l’air arrive, il souffle tout. Il souffle et emporte tout, il ne reste plus que du sable. Donc quand vous plantez vos arbres, ou vos cacahuètes ou autre, ça ne marchera pas ». La campagne de sensibilisation qui a cours en ce moment et ce jusqu’au 24 mai, doit permettre d’expliquer en quoi la découpe du bois est néfaste et nuisible.

Ainsi, dans le village de Jakoi Sibrik par exemple, les associations de protection de l’environnement se mobilisent et tentent d’expliquer aux populations en quoi le trafic du bois est néfaste, à la fois pour l’économie, la nature, l’agriculture. Et il n’est pas facile de convaincre quand on peut gagner de l’argent facilement en vendant du bois. Sarjo Camara, directrice du programme de sensibilisation pour l’ONG Action Aid :« À la fin de la journée, c’est ce que nous avons, c’est tout ce qui nous reste. Et c’est comme ça que nous pouvons générer des revenus. Donc préserver ces arbres, les protéger, c’est dans notre propre intérêt. C’est ce que nous disons aux gens. »

Le frère de Aboubacar Jarju, Abdou cherche lui à s’adresser aux jeunes pour qui la découpe du bois est une solution de facilité : « en tant que jeune, c’est possible de se créer un emploi. J’ai créé des ruches où je récolte du miel de manière saisonnière et normalement, ça me rapporte de l’argent. ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lundi 21 novembre 2022, la junte malienne a annoncé l’interdiction des activités de toutes les ONG financées ou soutenues par la France, et notamment dans le domaine humanitaire. Abdoulaye Maïga, le premier ministre par intérim malien, a déclaré dans un communiqué diffus sur les réseaux sociaux, l’interdiction des Organisations non...
La seconde phase du projet de la route Lofa reliant Gbarnga à Mendikorma, au nord du Liberia, va bénéficier d'un coup de pouce financier en provenance du Qatar. Le gouvernement libérien cherche en effet à séduire plusieurs investisseurs internationaux afin de terminer cette autoroute très importante pour l'économie domestique.  Comme...
Face à la rudesse de la crise économique frappant Nouakchott, le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, a annoncé, lundi 28 novembre, plusieurs mesures destinées à soulager la population de l'Etat maghrébin. Dans les faits, il s'agit d'une revalorisation des salaires des fonctionnaires civiles et militaires, du montant du salaire minimum...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...