Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : la présence des militaires français et européens boudée
mali presence militaires francais europeens boudee - TribuneOuest

Le Mali considère la présence des militaires et européens sur son sol comme illégale, invoquant des « atteintes flagrantes à la souveraineté nationale » du pays et dénonce des accords de défense conclus avec Paris et d’autres partenaires.

Les tensions montent encore d’un cran entre Bamako et Paris.

Dans un communiqué publié lundi 2 mai 2022, la junte au pouvoir dénonce les accords de défense conclus avec Paris et ses partenaires européens, invoquant la « détérioration profonde de la coopération militaire avec la France et ses atteintes flagrantes à la souveraineté nationale du Mali ».

Selon l’AFP, « trois textes sont concernés : l’accord de 2013 encadrant la présence des forces françaises et donc des militaires de l’opération antiterroristes « Barkhane », déployés depuis huit ans au Sahel ; le traité de défense signé en 2014 pour organiser la coopération militaire structurelle entre Paris et Bamako ; et le protocole additionnel déterminant le statut des forces spéciales européennes engagées dans la « Task Force Takuba », qui opère dans le Nord depuis 2020 sous commandement français ».

Selon le communiqué, la dénonciation du traité de défense ne prendrait effet que dans six mois, mais celle concernant « Barkhane » et « Takuba » a selon elle, « un effet immédiat ».

Une menace à prendre au sérieux ?

Désormais, la présence de militaires français et européens sur le territoire malien est considérée comme illégale.

A Paris, l’annonce inquiète et questionne quant aux intentions réelles de la junte : « Est-ce une nouvelle gesticulation, un coup de bluff de plus ou un acte posé dans le but de provoquer un incident sécuritaire avec nos forces ? », s’interroge une source anonyme française.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32