Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Russie livre de nouveaux hélicoptères de combat et radars au Mali

Le partenariat entre le Mali et la Russie se poursuit. La junte militaire au pouvoir annonce avoir reçu pour l’armée malienne, une livraison d’équipement russe.

Le général de division Oumar Diarra, chef d’état-major général a déclaré le 18 avril que l’armée malienne avait reçu de nouveaux équipements livrés par la Russie : « nous recevons ce deuxième lot d’équipements militaires en provenance de la Russie. C’est la manifestation d’un partenariat très fructueux avec l’État russe ». Ce sont deux hélicoptères de combat et des radars de surveillance qui ont été livrés.

Des images du déchargement de la cargaison de l’avion-cargo russe ayant acheminé le matériel jusqu’à l’aéroport international de Bamako ont été diffusées par la Présidence malienne. Ces nouvelles livraisons montrent le rapprochement avec la Russie, opéré par les colonels au pouvoir depuis août 2020.

Bamako avait déjà reçu en mars 2022, deux hélicoptères de combat et des radars russes, des « hélicoptères d’attaque Mil Mi-35P » et des « systèmes radars mobiles 59N6-TE ». Les commandes avaient été passées par l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), renversé par Goïta en août 2020.

La commande entrait dans le cadre d’un accord « conclu de gouvernement à gouvernement en 2019 » et prévoyant l’achat d’hélicoptères « à des conditions financières sensiblement plus intéressantes » que celles proposées par le groupe européen Airbus.

Cependant la situation reste floue quant à la nature du réel commanditaire. Un responsable de la communication au ministère de la Défense à Bamako a démenti l’information selon laquelle, ces livraisons sont dues à des commandes de IBK.  « Même les hélicoptères réceptionnés il y a deux semaines n’étaient [pas] des commandes du régime IBK […] Nous ne reconnaissons pas de commandes d’un autre régime » a déclaré le responsable de la communication.

Pour autant, constat est fait que le Mali prend ses distances avec la France. La France et ses partenaires européens engagés à ses côtés au Mali dénoncent depuis plusieurs mois le recours aux services de la société privée russe de sécurité Wagner. Les relations ne sont pas encore apaisées entre les anciens partenaires.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...