Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : Picasso en visite à Dakar

Cinquante ans après la première exposition qui lui était consacré, Picasso est à nouveau à l’honneur à Dakar au Musée des civilisations noires.

 Picasso avait été exposé de son vivant en 1972, au Musée dynamique, sous la présidence de Léopold Sédar Senghor. Picasso avait rencontré Léopold Sédar Senghor à Paris. Devenu président, Léopold Sédar Senghor avait souhaité organiser une grande exposition internationale. Y étaient présentés peintures, estampes, et livres.

L’exposition Picasso de 2022 est le fruit d’une collaboration ambitieuse entre quatre institutions : deux musées français et deux musées sénégalais. « C’était un pari fou, une exposition difficile à monter. C’est Laurent Le Bon, qui dirigeait à l’époque le musée Picasso, qui s’est battu pour que le projet se fasse, et ce dès 2016 » précise ainsi Guillaume de Sardes, qui pilote le projet.  Jusqu’au 30 juin, les visiteurs pourront admirer des oeurvres issues des collections du Musée national Picasso-Paris, du Musée d’Orsay ainsi que de celles du musée dakarois Théodore-Monod d’art africain.

L’exposition  a choisi d’angler la visite sur les apports de l’art africain à l’œuvre de Pablo Picasso.  « On sait que Picasso visite les collections ethnographiques du musée du Trocadéro en 1907, il y découvre l’art africain qui le bouleverse, c’est une sorte de choc formel. Suite à cette visite, il repeint deux des visages des personnages des Demoiselles d’Avignon en leur donnant l’aspect de masques africains. Ce tableau précubiste ouvre la modernité. Picasso va tirer les leçons de ce que font les artistes africains en l’appliquant à son propre travail. » explique Guillaume de Sardes.

Si Picasso a été influencé par l’art africain, l’inverse est-il mesurable ?  « On ne peut pas nier qu’il y a eu une influence réciproque de Picasso sur certains artistes africain » confirme Ousseynou Wade, l’un des quatre commissaires de l’exposition. Ainsi « en 1972, nous étions douze ans après la proclamation de l’indépendance, six ans après le Festival mondial des arts nègres, à une époque où l’école de Dakar (mouvement de renouveau artistique né au Sénégal à l’aube de l’indépendance entre 1960 et 1974) avait commencé à s’enraciner, à développer un certain nombre de travaux à travers le Sénégal. »

Guillaume de Sardes précise quant à lui qu’on peut « retrouver l’influence de Picasso dans le courant de peinture de l’école de Dakar ». « Ce qui est sûr, c’est que ça a beaucoup été discuté par les artistes à travers les colloques qui se tenaient en parallèle à l’exposition de 1972. Les artistes ont pris position. Il y avait déjà à l’époque cette réserve vis-à-vis du fait colonial : certains artistes estimaient qu’on ne devait pas forcément donner Picasso en exemple, que les artistes africains devaient trouver leur propre voie, et d’autres, à l’inverse, estimaient que l’exposition constituait une chance énorme et une source d’inspiration. »

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...