Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Ghana : une taxe sur les paiements électroniques votée par le Parlement fait débat
ghana taxe paiements electroniques votee parlement fait debat - TribuneOuest

La Parlement Ghanéen a voté mardi 29 mars 2022, la création d’une taxe sur les transitions électroniques. Un texte très contesté dans le pays.

Alors que le monde entier connaît une crise économique, le Parlement du Ghana, a voté le 29 mars 2022, la mise en place d’une taxe sur les transactions électroniques.

En votant ce texte, le pays cherche de nouvelles sources de revenus afin de combler un déficit public croissant, de plus de 80 % du PIB, selon le ministre des finances, Ken Ofori-Atta, qui s’est exprimé à l’ouverture des débats. Il a notamment, précisé que cette taxe permettrait de rapporter 835 millions d’euros au pays.

Entre adoption et contestations

Cette loi appelée « E-Levy » prévoit de taxer 1,5 % sur les transitions électroniques, y compris sur les paiements par argent mobile, moyen très utilisé au Ghana.

Elle est très contestée par la population ghanéenne et a déclenché une mobilisation sociale.

En effet, depuis la crise du Covid-19, et plus encore depuis l’offensive russe en Ukraine, le coût de la vie dans ce paysne cesse pas d’augmenter et les Ghanéens, pris à la gorge, contestent cette nouvelle mesure, craignant un impact économique de taille sur leur vie.

Malgré le rejet de la loi par le peuple ghanéen et le retrait des parlementaires de l’opposition lors des débats, elle a finalement été adoptée par la majorité présidentielle. « Les Ghanéens ont rejeté en bloc cette taxe injuste, alors pourquoi le président nous l’impose ? », a questionné auprès de l’AFP, Isaaec Adongo, lui-même parlementaire de l’opposition.

De plus en plus étouffé par le poids de sa dette, le pays a rouvert cette semaine ses frontières terrestres et maritimes, fermées depuis deux ans à cause du Covid-19, et espère ainsi relancer l’économie du pays.

Par ailleurs, le gouvernement a aussi annoncé une baisse de 30 % des salaires du président et des ministres.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lundi 21 novembre 2022, la junte malienne a annoncé l’interdiction des activités de toutes les ONG financées ou soutenues par la France, et notamment dans le domaine humanitaire. Abdoulaye Maïga, le premier ministre par intérim malien, a déclaré dans un communiqué diffus sur les réseaux sociaux, l’interdiction des Organisations non...
La seconde phase du projet de la route Lofa reliant Gbarnga à Mendikorma, au nord du Liberia, va bénéficier d'un coup de pouce financier en provenance du Qatar. Le gouvernement libérien cherche en effet à séduire plusieurs investisseurs internationaux afin de terminer cette autoroute très importante pour l'économie domestique.  Comme...
Face à la rudesse de la crise économique frappant Nouakchott, le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, a annoncé, lundi 28 novembre, plusieurs mesures destinées à soulager la population de l'Etat maghrébin. Dans les faits, il s'agit d'une revalorisation des salaires des fonctionnaires civiles et militaires, du montant du salaire minimum...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...