Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Nigeria asphyxié en raison de la hausse du prix des carburants

Un réseau électrique en berne et le prix du gazole qui s’envole, fragilisent les populations dans leur vie quotidienne.

Le prix du gazole se situe normalement, au Nigeria aux alentours 225 nairas le litre (0,50 euro) mais depuis peu, celui-ci a doublé puis triplé. Le prix du gazole a presque atteint les 800 nairas le 18 mars. Les générateurs fonctionnant au gazole sont gourmands et les Maliens ne savent plus comment réagir.

Et l’on connaît les raisons de cette envolée. C’est la conséquence immédiate de l’invasion russe en Ukraine.

Bien que premier producteur de pétrole brut d’Afrique, le Nigeria importe la quasi-totalité de son carburant et ce en raison de l’incapacité des raffineries à transformer la matière première. Le premier impacté est donc le consommateur final.

Le manque d’électricité et l’augmentation des prix du gazole présent une double difficulté à surmonter pour les Nigériens. Le directeur d’une usine dans la région de Lagos explique : « le manque d’électricité est un défi constant pour nos opérations. En plus, à la longue, les coupures abîment nos machines ». Nombreuses sont les compagnies utilisant des générateurs au diesel qui ont dû ralentir ou stopper, les opérations de production.

L’inflation générale qui avait ralentie ces derniers mois, est repartie à la hausse à 15,7 % au mois de février. La crise ukrainienne vient impacter durement l’économie du pays. Les prix de certaines denrées de base augmentent également car le Nigéria n’est pas autosuffisant et achète par exemple, 98% de son blé à l’étranger.

Le Nigeria ne peut pas non plus compter sur l’envolée des cours du pétrole car la production nationale stagne autour de 1,5 million de barils par jour.  Apparemment l’insécurité dans le delta du Niger, les vols de pétrole le long des pipelines et le raffinage illégal qui siphonnent la production nationale, fragilisent le marché du pétrole nigérian.

C’est pourquoi le Nigeria, ayant besoin de dollars pour ses importations, alors que les réserves de change sont faibles, a annoncé jeudi 17 mars avoir émis 1,25 milliard de dollars d’obligations sur le marché Eurobonds pour soutenir son budget.

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...