Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Injustice : Les changements climatiques coûtent cher à l’Afrique
injustice changements climatiques coutent cher lafrique - TribuneOuest

Selon une récente étude, s’adapter au changement climatique reviendrait cher aux pays africains, pourtant le taux de pollution par habitant compte parmi les plus faibles au monde.

Un rapport publié samedi 26 février 2022 et rédigé par le centre de réflexion Power Shift Africa, basé à Nairobi au Kenya, a étudié les dépenses de sept pays africains (dont le Kenya, le Liberia et l’Éthiopie) ainsi que l’impact des catastrophes naturelles liées au changement climatique, sur leur croissance.

Injustice

Jusqu’à 5 % du PIB des pays africains sont dépensés pour se protéger des effets du changements climatique, telles que les sécheresses, les inondations ou encore les mauvaises récoltes. Pourtant, l’Afrique est le continent le moins émetteur de gaz à effet de serre, d’après le rapport.

« Ce rapport montre la profonde injustice de l’urgence climatique », a déclaré Mohamed Adow, le directeur de Power Shift Africa. « Ce n’est tout bonnement pas acceptable que les coûts incombent aux gens qui souffrent le pus, tout en contribuant le moins au changement climatique. »

D’après lui, les aides doivent être « massives » afin de lutter contre les changements climatiques.

L’exemple de trois pays africains

Selon le texte du centre, l’Éthiopie serait le pays qui dépenserait le plus pour palier aux changements climatiques, consacrant à cette lutte 5,6 % de son PIB.

Le Soudan du Sud, quant à lui, devrait consacrer dans les années à venir, 3,1 % de son PIB par an, alors que le pays a subi de très fortes inondations et des pluies torrentielles qui ont touché plus de 850 000 habitants.

La Sierra Leone, de son côté, devrait dépenser 2,3 % de son PIB, soit 80 millions d’euros par an, alors que les habitants émettent 80 fois moins de CO2 que les Américains.

Avenir an danger

Selon une autre étude publiée en novembre dernier, « les 65 pays les plus pauvres verront leur PIB chuter de 20 % en moyenne d’ici 2050 et de 64 % d’ici 2100 si la température augmente de 2,9°C. Huit des dix pays les plus concernés sont situés en Afrique. A ce jour, la température moyenne sur Terre a augmenté de 1,1°C par rapport aux niveaux de la fin du 19e siècle ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...