Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : une enquête ouverte sur une frappe meurtrière au Niger

Le Nigeria affirme enquêter sur une frappe meurtrière imputée aux militaires nigérians, qui aurait tué sept enfants et en auraient blessés cinq autres.

Pour l’instant, le Nigeria n’a ni confirmé, ni démenti.

Lundi 21 février 2022, le gouvernement a annoncé enquêter sur une potentielle frappe aérienne qui aurait tué « par erreur » vendredi dernier, sept enfants au Niger, pays voisin, d’après les autorités locales nigériennes qui ont imputé la frappe militaire aux militaires nigérians. « Nous avons vu les signalements. Une enquête est en cours », a déclaré le général Ohwonigho Jummy Akpor, le directeur de l’Information de l’armée nigériane auprès de l’AFP.

Selon l’ONG Médecins sans frontières (MSF), la frappe aurait fait un bilan plus élevé avec quatre enfants et huit adultes tués.

Une tragique erreur de frappe

Vendredi dernier, le gouverneur de la région de Maradi, dans le sud du Niger, avait indiqué qu’une « erreur de frappes nigérianes » avait fait des victimes dans le village de Nachadé, proche de la frontière avec Nigeria. « Les victimes sont douze enfants, dont sept décédés et cinq blessés », selon les précisions du gouverneur Chaïbou Aboubacar, estimant que les frappes devrait à priori viser « des bandits armés », étalés sur les zones frontalières de cette région.

D’après un communiqué publié dimanche dernier, MSF affirme avoir pris en charge sept enfants blessés : « Un de ces enfants est décédé peu après son arrivée à l’hôpital de district de Madarounfa. Deux autres sont morts après leur transfert vers l’hôpital régional de Maradi. Un quatrième enfant, âgé de 20 mois, serait mort mors lors du bombardement, selon les rescapés. Six autres personnes, des adultes, seraient décédées sur les lieux du bombardement, et deux autres après leur transfert à l’hôpital de Maradi. »

Des « bandits » sévissent dans le nord du-ouest du Nigeria et terrorisent les communautés, forçant près de 70 000 personnes à fuir et traverser les frontières avec le Niger, selon l’ONU.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...