Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Burkina Faso : une explosion dans une mine d’or fait au moins 55 morts - Burkina Faso : une explosion dans une mine d’or fait au moins 55 morts -
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : une explosion dans une mine d’or fait au moins 55 morts
burkina faso explosion mine dor fait 55 morts - TribuneOuest

Lundi 21 février 2022, un stock de dynamite de contrebande a explosé accidentellement dans une mine d’or artisanale située dans le sud-ouest du pays. Un premier provisoire fait état de 55 morts, et au moins autant de blessés.

Au sud-ouest du Burkina Faso, une explosion fait au moins 55 morts sur le site d’orpaillage artisanal de Gomgombiro. « Nous avons 55 corps sur le site », a déclaré Antoine Marie Sylvanus Daomba, la haut-commissaire de la province du Poni, qui s’est rendu sur place immédiatement.

La télévision nationale, a quant à elle, annoncé le soir du drame, un bilan provisoire de 59 morts.

Dramatique accident

Des femmes et des enfants font partie des morts retrouvés sur le site.

« Le bilan pourrait s’alourdir puisque des blessés se trouvent dans un état critique, et leur pronostic vital sérieusement engagé », a déclaré la haut-commissaire.

« Les victimes ont été tuées par une explosion occasionnée par un incendie sur une zone d’entreposage de bâtons de dynamites de contrebande » qui fait aussi « office de marché sur le site d’orpaillage », a indiqué un habitant de Gomgombiro, témoin de l’explosion.

Ce dernier a aussi décrit des « scènes d’horreur, des arbres déracinés ou calcinés et un large cratère sur les lieux du drame ».

Le procureur du Burkina Faso s’est rendu sur les lieux pour constater l’accident, et « une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances » du drame.

Orpaillage sauvage

Vendredi 18 février, c’est un éboulement sur le site artisanal d’orpaillage de Kollo qui avait causé la mort de deux personnes Kollo.

Au Burkina Faso, les autorités ont du mal à contrôler l’exploitation sauvage de l’or, qui fait régulièrement des morts et des blessés parmi ceux qui travaillent dans des conditions très précaires et dangereuses.

 

La production d’or est devenue le premier produit d’exportation du pays bien qu’en baisse. Une place usurpée au coton, qui a supplanté les autres domaines de production durant des années.

« Le secteur aurifère officiel compte environ 15 000 emplois directs et 50 000 emplois indirects, mais le sous-secteur artisanal, aussi appelé orpaillage, compte 1,2 million et 1,5 million de personnes, et génère une production annuelle supplémentaire d’environ 10 tonnes d’or », d’après le ministère des mines.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...