Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Bénin :  une menace djihadiste sahélienne plus prégnante - Tribune Ouest Bénin :  une menace djihadiste sahélienne plus prégnante - Tribune Ouest
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Bénin :  une menace djihadiste sahélienne plus prégnante

Le Bénin se trouve obligé de revoir la stratégie de sécurisation de sa frontière nord, contiguë du Burkina Faso ; sous le feu des attaques djihadistes

Le Bénin est exposé à l’extension des actes terroristes djihadistes venus du Sahel et qui s’étendent dorénavant sur les pays riverains du golfe de Guinée.

Le mardi 8 février, neuf personnes ont été tuées, parmi lesquelles cinq gardes forestiers et « leur instructeur français » selon une annonce de la présidence béninoise.

La description des faits est différente selon les sources. APN déclare que « une équipe de rangers a été prise en embuscade dans le parc national du W au Bénin, alors qu’elle effectuait une patrouille à la limite nord du parc ». Alors que La présidence affirme que la patrouille partie « débusquer des braconniers (…) est tombée sur un engin explosif improvisé (EEI) ainsi qu’une deuxième patrouille, dans les mêmes circonstances ». Cependant jeudi 11 février, une autre patrouille a « subi le même sort », précise cette source.

Le bilan fait état de neuf morts ; l’’instructeur français, deux agents civils d’APN, cinq gardes forestiers, un élément des forces armées béninoises, et douze blessés. Un ancien militaire français, sous contrat d’APN en tant qu’instructeur, est mort dans la première explosion.

C’est en 2019 qu’ont commencé les exactions et actes terroristes au Bénin. L’enlèvement de deux touristes français et la mort de leur guide dans une zone proche du Burkina Faso, dans le parc national de la Pendjari a marqué le début d’un engrenage dans lequel se trouve pris le Bénin.  Les autorités béninoises confirment que « la portion de terre dénommée “Point triple”, zone frontalière entre le Bénin, le Burkina Faso et le Niger (…) est considérée depuis peu comme critique en raison des actions terroristes observées ».

Les observateurs affirment que les responsables des actes terroristes sont à rechercher dans les rangs djihadistes. On évoque plus exactement le groupe de la Jama’at Nasr al-Islam wal-Muslimin (JNIM ou Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans), lié à Al-Qaida. « Cet espace transfrontalier, appelé WAPO, du nom des parcs W, Arly, Pendjari et Oti, qui traversent les frontières du Niger, du Burkina Faso, du Bénin et du Togo, constitue le second fief de JNIM au Sahel après le delta intérieur du Niger [situé au Mali] » précise Mathieu Pellerin, spécialiste de ces groupes armés, dans une note publiée au début du mois de février par l’Institut français des relations internationales (IFRI).

Le WAPO couvre 32 000 km2 désertés en grande partie par les États concernés.  Selon Mathieu Pèlerin « pour les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest, il est encore temps de prévenir une dégradation de la situation sécuritaire ». Il précise néanmoins qu’il est à craindre que « le Bénin ne devienne un espace de transit entre le Sahara et le nord-ouest du Nigeria, où la renaissance d’Ansaru (groupe nigérian également lié à Al-Qaida) suscite l’inquiétude ».

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...