Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : l’opposition monte au créneau

 

Au Mali, l’opposition annonce qu’elle ne reconnaîtra plus les autorités de transition dès le 25 mars.

Le 9 février le Cadre des partis pour une transition réussie, qui rassemble plusieurs dizaines de mouvements politiques, a annoncé qu’il ne reconnaîtra plus les autorités de transition. Cette décision vient ajouter une tension au contexte déjà complexe du Mali engagé dans un bras de fer avec la Cédéao sur le même sujet.

En effet, le 25 mars 2022 marquera les dix-huit mois d’arrivé au pouvoir du président de transition, Bah N’Daw. Ce délai de dix-huit mois est la durée initialement fixée par la Charte de transition avant le retour à l’ordre constitutionnel.

Le Cadre des partis pour une transition réussie s’inscrit en logique dans la non reconnaissance à venir des autorités. Les partis constitutifs de ce « parti Cadre » se sont réunis en séminaire afin de statuer sur les échéances futures et ont formulé également des propositions afin d’aider le Mali à sortir de la crise actuelle.

Les hypothèses sont nombreuses. Ainsi certains membres du Cadre proposent un gouvernement parallèle pendant que d’autres envisagent le sujet avec plus de souplesse pour ne pas se mettre hors-jeu.  Pour le moment les décisions ne sont pas entérinées. Les tractations vont bon train sur le point épineux de la prolongation ou non de la période de transition. Et si prolongation il y a, de quelle durée.

Les autorités de Bamako suggèrent quatre ans de plus, alors que l’Union africaine plus raisonnablement propose seize mois maximum. Enfin, le Cadre suggère neuf mois, durée jugée raisonnable pour mettre en œuvre les réformes les plus urgentes, comme « l’adoption d’une nouvelle loi électorale consensuelle ».

Outre la question du délai de transition, les partis d’opposition souhaitent également la mise en place « d’une nouvelle transition avec un gouvernement de mission conduit par un Premier ministre neutre ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32