Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : élaboration d’une charte et calendrier à venir après le coup d’Etat
burkina faso elaboration charte calendrier apres coup detat - TribuneOuest

Après le coup d’Etat qui a eu lieu au Burkina Faso le 24 janvier 2022, la Cédéao a demandé à la junte d’élaborer une nouvelle charte et de proposer un agenda « raisonnable pour le retour à l’ordre constitutionnel ». 

« Il est créé une commission technique d’élaboration de projet de textes et de l’agenda de la transition » a indiqué un décret présidentiel signé par le chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, et rendu public le samedi  février 2022.

Coup d’Etat

La commission mise en place permettra d’élaborer un projet de charte et d’établir un agenda de la transition au Burkina Faso, où un putsch a limogé l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré. Le 24 janvier dernier, au lendemain d’une mutinerie qui s’était répandue dans plusieurs casernes du pays, le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), présidé par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Après avoir été arrêté, l’ex-président a été placé sous surveillance dans une villa de Ouagadougou.

Une commission mise en place

Cette commission composée de quinze membres, « comptant des juristes, des sociologues, des économistes et des officiers » , va entre autre « élaborer un projet de charte et d’agenda assorti d’une proposition de durée de la transition et des modalités de mises en œuvre dans un délai de deux semaines », selon le décret, qui précise encore : « Les membres de la commission qui est  indépendante et à l’abri des pressions et manœuvres contraintes à l’intérêt général travaillant à titre bénévole et exerçant leur mission dans un esprit patriotique et un dévouement absolu à la nation. »

Le décret informe par ailleurs que la commission devra procéder à une « consultation des forces vives et un recours à l’histoire nationale et aux expériences d’ailleurs tout en privilégiant l’innovation et l’imagination créatrice ».

La Cédéao réclame un calendrier « raisonnable »

Jeudi 3 février 2022, la Cédéao (la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest), réunie lors d’un sommet au Ghana, avait pris la décision de ne pas sanctionner davantage le Burkina Faso (suspendu de l’organisation le 28 janvier en raison du coup d’Etat), mais avait demandé aux nouvelles autorités en place de présenter un calendrier « raisonnable pour le retour à l’ordre constitutionnel ».

Dans un communiqué publié vendredi, la junte avait dit « prendre note de la dite invitation ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...