Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Ghana : un Sommet dirigé par les différents putschs de l’Afrique de l’Ouest
ghana sommet dirige differents putschs lafrique louest - tribuneOuest

Les dirigeants de la Cédéao (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest) se réunissaient ce jeudi 3 février 2022 à Accra au Ghana sur les situations politiques au mali, en Guinée et au Burkina Faso, quelques jours après le coup d’État avorté de la Guinée-Bissau.

Quatre coups de force en 18 mois.

L’Afrique de l’Ouest est en pleine mutation : deux putschs au Mali, un en Guinée, et un autre au Burkina Faso, il y a dix jours à peine.

Une région déstabilisée par des putschs

C’est dans ce contexte que la Cédéao s’est réunie lors d’un sommet à Accra, après la visite à Ouagadougou de deux délégations (chefs d’état-major puis ministres de la région) qui ont pu rencontrer le nouvel homme fort du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-henri Sandaogo Damiba : « calme, posé et très réceptif », selon un diplomate ouest-africain.

Lundi dernier, la ministre des Affaires étrangères du Ghana, Shirley Ayorkor Botchwey, saluait les « discussions franches » avec la junte burkinabè « très ouverte aux propositions » faites par la Cédéao.

L’ancien président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, placé depuis le putsch en résidence surveillée, a pu être visité par la ministre et d’autres membres de la délégation, déclarant qu’il « va très bien ». Ils ont exigé sa libération.

Montée du terrorisme et crise sécuritaire

Sanctionné vendredi par la Cédéao, le Burkina Faso, attend désormais de savoir s’il devra subir davantage de répressions.

Damiba, quant à lui, a déclaré lors de sa première allocution à la télévision nationale, que son pays en proie à des attaques djihadistes constantes depuis 2015, a « plus que jamais besoin de ses partenaires internationaux ».

Le Burkina Faso et le Mali, sont les cibles d’attaques djihadistes meurtrières depuis 2015, causant la mort de quelques milliers de personnes et faisant des milliers de déplacés.

Mardi 1er février, c’est la Guinée-Bissau qui a été visée par un coup d’État, finalement avorté, qui a tout de même fait plusieurs morts et blessés graves, selon le président toujours en fonction, Umaro, Sissoco Embalo.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lundi 21 novembre 2022, la junte malienne a annoncé l’interdiction des activités de toutes les ONG financées ou soutenues par la France, et notamment dans le domaine humanitaire. Abdoulaye Maïga, le premier ministre par intérim malien, a déclaré dans un communiqué diffus sur les réseaux sociaux, l’interdiction des Organisations non...
La seconde phase du projet de la route Lofa reliant Gbarnga à Mendikorma, au nord du Liberia, va bénéficier d'un coup de pouce financier en provenance du Qatar. Le gouvernement libérien cherche en effet à séduire plusieurs investisseurs internationaux afin de terminer cette autoroute très importante pour l'économie domestique.  Comme...
Face à la rudesse de la crise économique frappant Nouakchott, le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, a annoncé, lundi 28 novembre, plusieurs mesures destinées à soulager la population de l'Etat maghrébin. Dans les faits, il s'agit d'une revalorisation des salaires des fonctionnaires civiles et militaires, du montant du salaire minimum...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...