Deprecated: File class-oembed.php is deprecated since version 5.3.0! Use wp-includes/class-wp-oembed.php instead. in /home/u859680659/domains/tribuneouest.com/public_html/wp-includes/functions.php on line 5643
Côte d’Ivoire : le parc de Comoé convoité par African Parks - Côte d’Ivoire : le parc de Comoé convoité par African Parks -
Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : le parc de Comoé convoité par African Parks
cote divoire parc comoe convoite african parks - TribuneOuest

L’ONG sud-africaine de conservation de la nature African Parks, déjà présente dans une dizaine de pays africains, convoite la Côte d’Ivoire et son parc national de Comoé. Proche de la frontière avec le Burkina Faso, et à proximité du Ghana, il s’agit d’une réserve de plus d’un million d’hectares doté d’une biosphère extraordinaire.

Les négociations se sont accélérées les derniers mois entre l’ONG African Parks et la Côte d’Ivoire.

En cours de négociations

En juin et en novembre 2021 au Bénin, l’ONG et des autorités ivoiriennes ont pu discuter autours de « la possibilité pour African Parks de soutenir la gestion des aires protégées dans un ou plusieurs parcs » ivoiriens.

Au premier semestre 2022, une signature entre les deux parties serait envisagée.

Des pistes et des animaux

Dans un premier temps l’engagement entre les deux parties permettrait une « gestion déléguée » du parc de Comoé, l’un des plus grands espaces savanicoles d’Afrique de l’Ouest, et ce pendant dix ans. Il est envisagé, en parallèle, de réintroduire certaines espèces comme le rhinocéros noir et le lion, et il est question de développer des infrastructures touristiques.

En Côte d’Ivoire, depuis quelques années, des parcs écotouristes ont vu le jour. Selon différentes sources locales, ils suffit juste d’avoir la matière : pistes et animaux. « C’est le modèle qui a fonctionné en Afrique australe et qu’on doit répliquer ici : à eux de s’occuper de la conservation et au secteur privé, de préférence ivoirien, de s’engouffrer dans la brèche ».

Alain-Richard Donwahi, le ministre ivoirien des eaux et forêts, derrière ce rapprochement, a rencontré en juin 2021 lors de son déplacement au parc béninois de la Pendjari, Peter Fearnhead, le patron de l’ONG et s’est montré séduit : « C’est le chemin que nous voulons emprunter en Côte d’Ivoire dans la gestion des aires protégées, des forêts ».

Dans une Afrique de l’Ouest particulièrement chamboulée par les changements climatiques et les attaques terroristes, African Parks, permettrait à la Côte d’Ivoire de reprendre le contrôle de son parc et mieux en tirer profit.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le 24 août, 170 migrants partis du Sénégal dans des conditions de fortune stagnent sur un navire de la marine espagnole qui leur a portés secours en mer. Proche des côtes mauritaniennes, ce dernier demande en vain aux autorités locales de les accueillir puisque Madrid refuse également de le...
Un accord de compensation carbone pourrait voir le Libéria concéder 10% de son territoire à une entreprise privée émiratie, ce qui accorderait à l'Etat du golfe Persique des droits de pollution équivalents à la séquestration du carbone de la forêt, relaie Middle East Eye. Dans les faits, l'accord donnerait à...
Les autorités nigérianes poursuivent leur inlassable combat contre les détournements d'or noir effectués par des bandes organisées dans le delta du Niger. Selon RFI, "une nouvelle opération militaire dans la région de Warri a permis de détruire 14 réservoirs contenant des centaines de milliers de litres de produit raffinés illégalement....
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...