Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : l’opposition a annoncé son retour
burkina faso lopposition annonce retour - TribuneOuest

Au Burkina Faso, quelques mois après avoir tourné le dos au gouvernement et avoir posé un ultimatum, l’opposition a annoncé son retour au sein du Conseil national d’orientation et de suivi, ainsi que la mise en place des recommandations du dialogue politique.

En novembre 2021, l’opposition avait claqué la porte suite à la recrudescence des attaques terroristes. Elle avait posé un ultimatum d’un mois au gouvernement qui devait trouver des solutions à cette insécurité grandissante.

Suspension suspendue

Selon Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition, interrogé par nos confrères dans Radio France Inter : « Même si la situation ne s’est pas améliorée sur le terrain, l’opposition met fin à cette suspension pour donner une chance au processus de réconciliation nationale, suite à la médiation de personnalités religieuses et coutumières. »

« Après l’expiration de son ultimatum donné au gouvernement, l’opposition politique constate que le bilan demeure plus sombre. », a déclaré Eddie Komboïgo. « Plus de 300 membres des forces de défense et sécurité et des volontaires pour la défense de la patrie tués, une quarantaine de personnes enlevées ou portées disparues, des écoles et commissariats fermés. Et même le drapeau noir, celui attribué aux groupes djihadistes implanté dans certains commissariats. »

Une rencontre pour mieux comprendre

Une rencontre devrait avoir lieu entre l’opposition et plusieurs institutions, comme les ministères des Armées et de la Sécurité ainsi que l’Autorité supérieure de contrôle d’État, dans le but « d’avoir une juste appréciation des moyens mis en œuvre par le gouvernement dans la lutte contre le terrorisme et la mauvaise gouvernance », explique encore Eddie Komboïgo.

Pourtant, « malgré ce tableau peu reluisant de la situation sécuritaire, l’opposition décide de reprendre sa place au niveau du processus de réconciliation nationale et du cadre de suivi du dialogue politique ». Ce chef de l’opposition et ses camarades, disent avoir « pris cette décision après une médiation de plusieurs autorités religieuses, coutumières, du médiateur du Faso et de Zéphirin Diabré, le ministre en charge de la réconciliation nationale. »

Rester prêt

Bien qu’elle rejoigne le dialogue politique, l’opposition appelle la population burkinabè à « se tenir prête pour tout mot d’ordre en fonction de l’évolution de la situation sécuritaire ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Samedi 21 mai 2022, une attaque djihadiste à priori perpétrée par l’Organisation État islamique de l’Afrique de l’Ouest (EIAO), a fait au moins 30 morts dans le village de Mudu, dans l’État de Borno, près de la frontière avec le Tchad, dans la région Nord-Est du Nigeria. Il s’agirait d’une...
Les corps sans vie des huit mineurs bloqués à 700 mètres sous terre depuis le 16 avril dernier, dans la mine de Perkoa au Burkina Faso, ont finalement été retrouvés. A Perkoa, le temps semblait s’être figé depuis le 16 avril 2022. Quarante jours. Quarante jours de recherches effrénées pour...
Alpha Condé qui est âgé de 84 ans est autorisé à quitter le pays et ce en dépit des poursuites engagées contre lui.   Le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a pris la décision d’autoriser Alpha Condé, l'ancien président renversé en 2021, à se rendre à l'étranger pour...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...