Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : l’opposition a annoncé son retour
burkina faso lopposition annonce retour - TribuneOuest

Au Burkina Faso, quelques mois après avoir tourné le dos au gouvernement et avoir posé un ultimatum, l’opposition a annoncé son retour au sein du Conseil national d’orientation et de suivi, ainsi que la mise en place des recommandations du dialogue politique.

En novembre 2021, l’opposition avait claqué la porte suite à la recrudescence des attaques terroristes. Elle avait posé un ultimatum d’un mois au gouvernement qui devait trouver des solutions à cette insécurité grandissante.

Suspension suspendue

Selon Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition, interrogé par nos confrères dans Radio France Inter : « Même si la situation ne s’est pas améliorée sur le terrain, l’opposition met fin à cette suspension pour donner une chance au processus de réconciliation nationale, suite à la médiation de personnalités religieuses et coutumières. »

« Après l’expiration de son ultimatum donné au gouvernement, l’opposition politique constate que le bilan demeure plus sombre. », a déclaré Eddie Komboïgo. « Plus de 300 membres des forces de défense et sécurité et des volontaires pour la défense de la patrie tués, une quarantaine de personnes enlevées ou portées disparues, des écoles et commissariats fermés. Et même le drapeau noir, celui attribué aux groupes djihadistes implanté dans certains commissariats. »

Une rencontre pour mieux comprendre

Une rencontre devrait avoir lieu entre l’opposition et plusieurs institutions, comme les ministères des Armées et de la Sécurité ainsi que l’Autorité supérieure de contrôle d’État, dans le but « d’avoir une juste appréciation des moyens mis en œuvre par le gouvernement dans la lutte contre le terrorisme et la mauvaise gouvernance », explique encore Eddie Komboïgo.

Pourtant, « malgré ce tableau peu reluisant de la situation sécuritaire, l’opposition décide de reprendre sa place au niveau du processus de réconciliation nationale et du cadre de suivi du dialogue politique ». Ce chef de l’opposition et ses camarades, disent avoir « pris cette décision après une médiation de plusieurs autorités religieuses, coutumières, du médiateur du Faso et de Zéphirin Diabré, le ministre en charge de la réconciliation nationale. »

Rester prêt

Bien qu’elle rejoigne le dialogue politique, l’opposition appelle la population burkinabè à « se tenir prête pour tout mot d’ordre en fonction de l’évolution de la situation sécuritaire ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...