Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : l’opposition a annoncé son retour
burkina faso lopposition annonce retour - TribuneOuest

Au Burkina Faso, quelques mois après avoir tourné le dos au gouvernement et avoir posé un ultimatum, l’opposition a annoncé son retour au sein du Conseil national d’orientation et de suivi, ainsi que la mise en place des recommandations du dialogue politique.

En novembre 2021, l’opposition avait claqué la porte suite à la recrudescence des attaques terroristes. Elle avait posé un ultimatum d’un mois au gouvernement qui devait trouver des solutions à cette insécurité grandissante.

Suspension suspendue

Selon Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition, interrogé par nos confrères dans Radio France Inter : « Même si la situation ne s’est pas améliorée sur le terrain, l’opposition met fin à cette suspension pour donner une chance au processus de réconciliation nationale, suite à la médiation de personnalités religieuses et coutumières. »

« Après l’expiration de son ultimatum donné au gouvernement, l’opposition politique constate que le bilan demeure plus sombre. », a déclaré Eddie Komboïgo. « Plus de 300 membres des forces de défense et sécurité et des volontaires pour la défense de la patrie tués, une quarantaine de personnes enlevées ou portées disparues, des écoles et commissariats fermés. Et même le drapeau noir, celui attribué aux groupes djihadistes implanté dans certains commissariats. »

Une rencontre pour mieux comprendre

Une rencontre devrait avoir lieu entre l’opposition et plusieurs institutions, comme les ministères des Armées et de la Sécurité ainsi que l’Autorité supérieure de contrôle d’État, dans le but « d’avoir une juste appréciation des moyens mis en œuvre par le gouvernement dans la lutte contre le terrorisme et la mauvaise gouvernance », explique encore Eddie Komboïgo.

Pourtant, « malgré ce tableau peu reluisant de la situation sécuritaire, l’opposition décide de reprendre sa place au niveau du processus de réconciliation nationale et du cadre de suivi du dialogue politique ». Ce chef de l’opposition et ses camarades, disent avoir « pris cette décision après une médiation de plusieurs autorités religieuses, coutumières, du médiateur du Faso et de Zéphirin Diabré, le ministre en charge de la réconciliation nationale. »

Rester prêt

Bien qu’elle rejoigne le dialogue politique, l’opposition appelle la population burkinabè à « se tenir prête pour tout mot d’ordre en fonction de l’évolution de la situation sécuritaire ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32