Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Golfe de Guinée : riposte face à la piraterie maritime
golfe de guinee riposte face piraterie maritime -TribuneOuest.jpeg

Un document de l’ONU publié le mardi 7 décembre 2021 estime que la piraterie a coûté 1,925 milliards de dollars par an aux pays africains concernés. Si le nombre d’attaques dans le Golfe de Guinée a baissé, la zone est toujours la plus impactée par le phénomène des enlèvements de marins.

Le golfe de Guinée, qui s’étend du Sénégal à l’Angola, et connu pour ses eaux riches en hydrocarbures et ses ressources halieutiques, est la zone maritime considérée comme la plus dangereuse du monde. Chaque jour, 1 200 embarcations se croisent dans cette étendue et malgré la mobilisation internationale, la tache reste immense.

Mobilisation internationale

« Si l’Asie du Sud-Est et le Golfe de Guinée ont connu presque le même nombre d’incidents en 2020, 623 des 631 marins (99%) touchés par des enlèvements dans le monde en 2020 travaillent dans le Golfe de Guinée », alerte le document récemment publié par les Nations unies.

« Bien qu’il y ait une diminution du nombre d’attaques de pirates jusqu’à présent en cette saison sèche, nous avons vu des attaques plus brutales, dans lesquelles un plus grand nombre de marins ont été enlevés », a, de son côté, expliqué Anniken Huitfeld, la ministre norvégienne des affaires étrangères, lors de sa visite à New York pour sensibiliser les membres de l’ONU sur ce dossier nécessaire à cette nation maritime qui a financé le dit-rapport.

A Brest, en France, la préfecture maritime de l’Atlantique héberge depuis 2016 le Maritime Information Cooperation and Awereness Center (MICA Center) : un dispositif créée afin de traiter, gratuitement et en temps réel, toute attaque pirate à travers le monde.

Un phénomène contre lequel il est particulièrement complexe de lutter : en 2013, les dix-neuf pays qui composent le Golfe de Guinée ont signé l’accord de Yaoundé afin de mener des actions communes contre la piraterie, mené en novembre 2021, au large du Congo, et organisé avec le ministère de la défense français.

Selon le rapport de l’ONU, les pirates concentrés dans le delta du Niger « gagnent peut-être 5 millions de dollars de revenus directs par an grâce au vol et à la prise d’otages ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les causes de la mort de trois manifestants lors du blocage d’un convoi militaire français au Niger en novembre 2021 demeurent inconnues. En décembre 2021, le président nigérien avait ouvert une enquête sur les affrontements qui avaient éclaté au passage d’un convoi de l’opération « Barkhane ». Or le 17 mai, le gouvernement a annoncé...
Selon Geneviève Begkoyian, responsable santé à l’Unicef en République démocratique du Congo, on assiste à une véritable « catastrophe » en Afrique en matière de couverture vaccinale. En cause, la pandémie de Covid-19. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Unicef se sont exprimés sur les effets de la pandémie de Covid-19...
Le porte-parole du gouvernement a annoncé que le Mali envisage de « se retirer de tous les organes » du G5 Sahel créé en 2004.   Le Mali se retire du G5 Sahel. Les autorités maliennes, ont annoncé le 15 mai « se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...