Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : la Cédéao exige des élections en février 2021
mali cedeao exige elections fevrier 2021 - TribuneOuest

Les chefs d’État de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest réunis le 12 décembre au sommet à Abuja, au Nigeria, menace la junte au pouvoir à Bamako de nouvelles sanctions dès le 1er janvier 2022 si elle n’organise pas des élections en février prochain.

« Les chefs d’États, après de longs échanges, ont décidé de maintenir la date du 27 février 2022 pour l’organisation des élections au Mali. Ils ont décidé de l’entrée en vigueur de sanctions additionnelles en janvier 2022 si les autorités n’honorent pas leur engagement initial de tenir à cette date des élections censées ramener les civils au pouvoir », s’est exprimé le président de la Cédéao, Jean-Claude Kassi Brou, devant la presse.

Ultimatum

Les dirigeants de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest étaient réunis le 12 décembre 2021 à Abuja et ont donné jusqu’au 31 décembre aux autorités maliennes pour présenter un plan d’organisation pour les élections et ainsi, comme prévu initialement, donner le pouvoir au civils actuellement plongés dans une crise sécuritaire, politique et économique.

Si elles n’ont pas lieu comme prévu, la Cédéao a promis de sanctionner les autorités, et ce, dès le 1er janvier 2022.

Goodluck Jonathan devrait se rendre sur place dans les jours prochains afin de discuter de cette question cruciale avec le gouvernement malien de transition.

Arrivé à la tête du pays par un putsch en août 2020, puis confronté à un second coup d’État en mai dernier, le colonel Assimi Goïta, président de la transition, s’était engagé à proposer un calendrier électoral avant le 31 janvier 2021 : « La République du Mali, par ma voix, s’engage à vous fournir au plus tard le 31 janvier 2022 un chronogramme détaillé ».

Bataille entre le gouvernement de transition et la Cédéao

Le 7 novembre dernier, lors du précédent sommet, la Cédéao avait bien retenu que les autorités maliennes ne comptaient pas respecter leur engagement à organiser les élections présidentielle et législatives en février 2022.

Après cette annonce, la Cédéao avait gelé les avoirs financiers et avait interdit les voyages au sein de l’espace ouest-africain pour 150 personnalités politiques jugées responsables de freiner ces élections.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...