Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Alliance : Le Burkina Faso et le Niger annoncent avoir tué, ensemble, une centaine de terroristes
alliance burkina faso niger annoncent avoir tue ensemble centaine terroristes - TribuneOuest

Des assauts menés lors d’une opération commune entre le Burkina Faso et le Niger, auraient démantelé deux bases djihadistes à la frontière entre les deux pays, tuant une « centaine de terroristes » sur place.

Entre le 25 novembre et le 9 décembre 2021, les forces armées du Niger et du Burkina Faso se sont rassemblées pour lutter contre leur ennemi commun : le terrorisme djihadiste.

Cette opération militaire commune menée sur une base située à la frontière entre les deux pays, confrontée à de multiples attaques djihadistes, aurait permis de « neutraliser une centaine de terroristes » et de « d’appréhender une vingtaine d’individus suspects », expliquent les deux états-majors dans un communiqué.

Un engin explosif aurait cependant tué quatre militaires burkinabé et treize militaires des deux pays auraient été blessés.

D’après les deux états-majors, « les forces armées nationales du Burkina Faso et du Niger ont chacune déployé plusieurs unités terrestres. Des aéronefs de surveillance et de combat ont également été mobilisés des deux côtés pour venir en appui aux unités engagées » lors de l’intervention, dont le poste de commandement se trouve à Tillabéri, à l’ouest du Niger.

Deux autres bases terroristes situées dans la zone de Yeritagui (à l’est du Burkina) et de Kokoloukou (à l’ouest du Niger), ont par ailleurs été démantelées et des armes ont été saisi, ainsi que des munitions et des engins explosifs improvisés, selon le communiqué.

Entre le 21 et le 27 novembre dernier, une autre opération commune avec la Côte d’Ivoire, le Togo et le Ghana avait permis d’arrêter 304 personnes suspectes et de saisir des armes et des explosifs.

Une zone très à risque aux mains des terroristes

Ces régions frontalières sont, avec le sud du Mali, le théâtre sanglant depuis 2015 d’attaques djihadistes récurrentes et meurtrières. Affiliés à l’organisation État islamique et à Al-Qaïda, les groupes armés djihadistes ont déjà fait des centaines de morts et des milliers de déplacés.

Une peur générale a poussé le peuple burkinabé à manifester contre son gouvernement « incapable de gérer la sécurité des villageois », poussant le président Roch Marc Christian Kaboré à limoger son gouvernement le 8 décembre 2021.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32