Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : un convoi militaire français bloqué depuis une semaine pourrait se remettre en route
burkina faso convoi militaire francais bloque depuis semaine pourrait remettre route - TribuneOuest

Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi.

Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021 être entrain de « travailler » pour qu’un convoi militaire français arrêté depuis une semaine par des manifestants puisse atteindre sa « destination finale », le Mali en passant par le Niger.

« Le convoi est toujours sur le territoire burkinabé et nous travaillons pour son départ de notre territoire afin qu’il puisse atteindre Gao, sa destination finale », a déclaré Alpha Barry, le ministre burkinabé des affaires étrangères, qui espère un rapide « aboutissement des discussions », avec les manifestants.

Invitant ces derniers à « faire confiance au gouvernement », le ministre a assuré que « le convoi destiné aux forces françaises à Gao n’est pas un convoi contre le Burkina Faso et ne va pas pour armer des terroristes », contrairement à ce qu’affirment certaines informations sur les réseaux sociaux. « Le convoi est escorté par la gendarmerie nationale. On ne peut pas imaginer que notre armée escorte un convoi pour aller livrer des armes aux terroristes », a-t-il insisté.

« Il ne faut pas qu’on se trompe d’ennemi »

Selon Alpha Barry : « La lutte contre le terrorisme est l’affaire de tous les burkinabés, de notre armée nationale. Il ne faut pas qu’on se trompe d’ennemi, car la France est toujours intervenue à nos côtés lorsque nous lui en avons fait la demande. »

Le ministre a vanté les « relations historiques », entre la France et le Burkina Faso, et notamment « une coopération militaire très importante qui remonte à l’époque coloniale ».

Présente au Sahel depuis 2013 pour lutter contre les groupes djihadistes, la France réduit progressivement son dispositif et prévoit de passer de 5 000 soldats à 2 500/3 000 d’ici 2023.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...