Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée : la mort d’une femme après des violences à l’hôpital révolte
guinee mort femme apres violences lhopital revolte - TribuneOuest

M’mah Sylla est décédée à l’hôpital suite à des opérations, elles-mêmes consécutives à des viols commis à l’hôpital. Une vague d’émotions a immédiatement déferlé sur les réseaux sociaux guinéens.

« Justice pour M’mah Sylla ».

Tel est le message relayé sur les réseaux sociaux guinéens depuis quelques jours.

La jeune femme de 25 ans était hospitalisée depuis un mois à Tunis après des violences sexuelles et médicales subies par trois médecins dans une clinique privée de Guinée. Elle est décédée des suites de sa septième opération ce 20 novembre 2021.

« Nous avons le regret d’annoncer que notre combattante M’mah Sylla, la jeune fille qui a été victime de viol par des médecins et ensuite opérée par ces derniers pour la faire avorter, est décédée ce soir à Tunis, après une septième opération qu’elle a subi cette semaine », a annoncé l’ONG Mon enfant ma vie.

Forte émotion et grande colère

« Moi-même je suis extrêmement en colère, je suis extrêmement émue, a déclaré Malado Kaba, membre du groupe de réflexion et d’Influences des femmes. « Je pense que c’est aussi un premier signe positif, il y a une prise de conscience, on ne veut plus jamais voir ça. Cela montre une première avancée : briser le silence est extrêmement important. »

Dans un communiqué, le Premier ministre a présenté ses condoléances au nom du président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. La ministre de la Justice, devrait prendre toutes les mesures urgentes, afin d’accélérer l’enquête en cours.

Symbole des violences faites aux femmes

M’mah Sylla, est malgré elle, devenue un véritable symbole des violences faites aux femmes : « ces dernières années, la Guinée a connu beaucoup de cas symboliques comme ça, de jeunes femmes, battues à mort et j’en passe et M’mah Sylla est un cas parmi tant d’autres, déplore Fatou Souaré Hann, directrice exécutive de l’ONG Wafrica Guinée. « Il faut que ça s’arrête, et pour cela, la solution est très simple : il faut combattre l’impunité. »

Les trois médecins coupables de ces crimes, ont été arrêtés et mis à disposition de la justice.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...