Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Niger : la création de milices d’autodéfense contre la montée des attaques djihadistes
niger creation milices dautodefense contre montee attaques djihadistes - TribuneOuest

Au Niger, les attaques meurtrières djihadistes s’enchaînent et les habitants non formés et très peu armés, commencent à créer des milices d’autodéfense.

Massacres de civils, pillages, enlèvements contre rançons, vols de bétail, extorsions de fonds, exils.

Les villageois des différentes communes nigériennes n’en peuvent plus de vivre dans la peur.

Certains habitants ont, de fait, décidé de monter leurs propres milices d’autodéfense afin de résister aux violences commises par les groupes armés djihadistes.

Jeunes, manquant de formation et très mal équipés, ces courageux villageois essentiellement appelés à faire des tours de garde, sont tout juste tolérés par le gouvernement.

Un comité d’habitants de la région de Tillabéri, zone dite des « trois frontières » entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso, a « de nouveau lancé un appel à toute la population, en particulier aux bras valides et aux bonnes volontés, afin de nous organiser pour défendre notre région ».

Des attaques à répétition

Au début du mois de novembre 2021, près de 100 membres de groupes d’autodéfense ont été tués par des présumés djihadistes dans l’ouest du pays.

C’est ainsi que 69 membres d’un de ces groupes guidés par le maire de Banibangou, avaient été massacrés dans une embuscade le 2 novembre dernier et que le 16 du même mois, 25 personnes d’une autre milice ont aussi perdu la vie lors de l’attaque d’un campement à Bakorat, dans la région de Tahoua, voisine de celle de Tillabéri.

Des milices tolérées par le gouvernement

« Le gouvernement du Niger n’encourage pas les populations à prendre les armes pour se défendre, c’est un grand danger pour elles-mêmes », a déclaré le général Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute autorité pour la consolidation de la paix (HACP), conscient du danger que peuvent entraîner pour elles-mêmes, ces milices.

Le président nigérien, Mohammed Bazoum, s’est quant à lui inquiété: « Si vous pensez que vous pouvez assurer votre défense c’est légitime, mais celui qui doit assurer votre défense et sur lequel vous devez compter, c’est l’État ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32