Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Les pneus usagés : nouvel or noir du Nigeria

Dix millions de pneus usagés s’entassent chaque année dans les décharges

Alors qu’e l’économie du Nigeria repose en grande partie sur l’industrie pétrolière et le gaz, qui représentent 10% de son PIB et 86% des exportations, un autre or noir fait aujourd’hui parler de lui : le pneu usagé.

Ifedolapo Runsewe est une entrepreneuse basée à Lagos, la capitale du Nigeria. Cette femme chef d’entreprise a fondé en 2018 Freetown Waste Management Recycle Limited. Cette entreprise collecte et recycle les vieux pneus.

Ifedolapo Runsewe transforme alors les pneus usagés en pavés, matelas, revêtements de sol, accessoires automobiles, aires de jeux pour enfants ou encore tapis de souris. La chef d’entreprise raconte : « Nous voulions créer quelque chose à partir de déchets qui autrement serait gaspillés. Aujourd’hui, nous avons créé toute une chaîne de valeur autour des pneus. »

Et les pneus usagés ; ce n’est pas ce qui manque eu Nigéria. Ainsi, jusqu’à maintenant les pneus usagés ne faisaient l’objet d’aucune collecte et gisaient au milieu des villages.

Pire, afin de s’en débarrasser les habitants brûlent les pneus la nuit ; ce qui génère des problèmes de santé publique et de pollution. Ainsi 10 millions de pneus usagés s’ajoutent chaque année aux décharges sauvages.

Ce fut le début de la réflexion de Ifedolapo Runsewe qui depuis le début de ses activités, en 2020, a déjà recyclé plus de 100.000 pneus avec son entreprise Freetown Waste Management Recycle Limited. Preuve du succès de sa démarche :  les effectifs de son entreprise sont passés de 4 employés en 2020 à plus de 128 aujourd’hui.

L’entreprise emploie des collecteurs de rue qui récupèrent les vieux pneus dans les décharges et sont rémunérés 70 à 100 nairas par pneu Certains pneus sont également fournis directement par les mécaniciens.

Cette industrie est naissante et très prometteuse. Le marché annuel du recyclage des pneus est estimé en Europe à 2,33 milliards de dollars ; alors que 50 millions de pneus sont collectés et traités d’ores et déjà chaque année.  Et le process est écologique, puisqu’il faut 4,35 tonnes de CO2 pour produire du caoutchouc naturel, contre seulement 97 kg de CO2 pour produire la même quantité de caoutchouc recyclé.

Une industrie d’avenir qui verra en Afrique, émerger un nouvel or noir.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32